Liban /PAM : des repas scolaires pour éviter une « génération perdue »

Écouter /

(Photo: PAM/Dina El-Kassaby)

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a lancé récemment un programme de repas scolaires pilote destiné aux enfants libanais et syriens fréquentant des écoles primaires publiques au Liban.

Selon le PAM au Liban la crise de l'éducation est au cœur de la crise des réfugiés syriens, et l'objectif de l'ONU est d'éviter qu'il y ait une génération perdue.

Environ 400.000 enfants syriens de 3 à 14 ans et 60.000 de 15 à 17 ans en âge d'aller à l'école au Liban. Aussi quelque 80.000 enfants libanais sont affectés par la crise syrienne. L'assistance alimentaire est l'un des besoins les plus importants, souligne le PAM et la difficulté des familles à subvenir aux besoins nutritionnels des enfants se traduit par leur retrait de l'école, ce qui envenime la situation.

En fournissant aux enfants des repas nutritifs quotidiens à l’école, le PAM peut assurer un meilleur apport nutritionnel à ces enfants et encourager leurs parents à les envoyer à l’école régulièrement.

Les repas comprennent un carton de lait ou de jus de fruit, du pain et des fruits, fournissant ainsi l’apport calorique dont les élèves ont besoin pour se concentrer pendant les heures de classe.

L’arrivée de plus d’un million de réfugiés syriens au Liban au cours des cinq dernières années a mis les services publics de ce pays sous pression, notamment le secteur de l’éducation. Pour remédier à cela, plus de 250 écoles publiques ont mis en place un système de double vacation, ce qui permet l’inscription d’élèves supplémentaires.

Le programme de repas scolaires, financé par la Coopération italienne pour le développement, permet de fournir chaque jour des repas nutritifs à 10.000 enfants réfugiés syriens et enfants libanais vulnérables fréquentant 13 écoles primaires.

Les écoles sélectionnées sont situées dans des communautés vulnérables identifiées par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Le programme est réalisé en étroite coordination avec le ministère libanais de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

« Après le succès initial, rendu possible grâce au soutien des écoles et de nos partenaires, le PAM se prépare à étendre ce programme au cours de la prochaine année scolaire à d’autres écoles dans le pays ».

Chaque mois, le PAM assiste également 600.000 réfugiés syriens à travers le Liban grâce à des bons alimentaires électroniques afin qu’ils puissent acheter de la nourriture sur les marchés locaux. Depuis 2013, le programme du PAM a injecté près de 600 millions de dollars dans l’économie libanaise.

 

(Interview: Issa Sanogo, Directeur adjoint du PAM au Liban; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...