Yémen: un an après le début des bombardements la situation reste préoccupante

Écouter /

Maisons détruites par des frappes aériennes dans la capitale du Yémen, Sanaa, en juillet 2015. Crédit : OCHA / Charlotte Cans

 

Il y a presque un an, la crise politique au Yémen s'est aggravée avec le début des bombardements des forces de la Coalition. La situation humanitaire déjà difficile, s'est alors détériorée avec la mort de plus de 6 400 personnes et 30 000 blessés.

Actuellement, plus de 20 millions de personnes, soit 80% de la population, ont besoin d'une aide pour accéder à l'eau potable et à l’assainissement. Parmi eux, l'on compte 7 millions de personnes, victimes d'insécurité alimentaire.

Jamie McGoldrick, le Coordinateur humanitaire des Nations Unies au Yémen, ajoute que les restrictions en matière d’importation, sont l’une des raisons principales de la crise humanitaire qui affecte le pays. Pour rappel le pays importait 90% de ses produits alimentaires avant l’escalade de la violence.

L’augmentation des violations des droits de l’homme est une autre conséquence négative  du conflit.  C’est ce que confirme, le Représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Yémen. Dans un entretien avec la Radio des Nations Unies, Joannes Van der Klaaw dresse un bilan humanitaire catastrophique après 12 mois d'un conflit intense.

(Propos de Johannes Van Der Klaaw, Représentant du HCR au Yémen; recueillis par Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...