Yémen: le mois de février a été particulièrement meurtrier pour les civils

Écouter /

Maisons détruites par des frappes aériennes dans la capitale du Yémen, Sanaa, en juillet 2015. Crédit : OCHA / Charlotte Cans

Au moins 168 civils ont été tués et 193 blessés au cours du mois de février, dont deux tiers suite aux frappes aériennes de la Coalition. Le Haut-Commissariat pour les droits de l'homme indique que ces chiffres sont les plus élevés depuis le mois de septembre, et dénonce aussi que des infrastructures civiles ont continué d'être détruites ou endommagées par les deux parties au conflit.

Depuis le mois de mars 2015, le HCDH a recensé 3,081 morts et 5 733 blessé parmi les civils. Lors de l'incident le plus meurtrier, le 27 février de cette année, au moins 39 civils, dont neuf enfants, ont été tués et 33 autres blessés lors du bombardement du marché de Khaleq, dans le nord-est de Sanaa. Au courant du mois de février, des combats et des frappes indiscriminées menés par des membres des Comités populaires affiliés avec les Houthi et des unités de l'armée fidèles à l'ancien Président Saleh ont également tués plus de 49 civils, principalement à Taïz, Ibb et Al Jawf.

En outre, le HCDH est en train de vérifier des allégations inquiétantes selon lesquelles les forces de la Coalition auraient largué des bombes à sous-munition dans une zone montagneuse près de l'usine de ciment d'Amran.

La ville de Taïz continue d'être assiégée, mais le Programme alimentaire mondial a néanmoins réussi à y pénétrer à deux reprises avec de quoi nourrir 18 000 personnes.

(Mise en perspective Isabelle Dupuis)

 

Classé sous Conflits, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...