Un demi-siècle des Pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme passé au crible

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

Le Conseil des droits de l’homme a célébré, ce mardi 1er mars à Genève, le cinquantième anniversaire des pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme. A cette occasion, le Chef des droits de l'homme de l'ONU a rappelé que les droits inscrits dans les deux Pactes sont inséparables et constituent une force vertueuse pour le développement humain. Jugeant crucial que les deux Pactes soient universellement mis en œuvre, il a rappelé que 27 États n'en avaient ratifié aucun, tandis que 8 en ont ratifié un seul.

 

Pour le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, l'expérience collective de l'humanité avait fait comprendre l'importance des droits humains en tant qu'outils de paix et de développement pour tous.  Selon M. Zeid Ra’ad Al Hussein, les droits inscrits dans les deux Pactes sont inséparables et constituent une force vertueuse pour le développement humain. En effet les pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme engagent les Etats à assurer notamment le droit à être libre de toute torture ou autre discrimination, les libertés fondamentales, les droits à l’éducation, à un standard de vie adapté, à des salaires décents, à la protection dans le domaine de l’emploi, au degré de santé le plus élevé.

Dans ces conditions, le Chef des droits de l'homme de l'ONU a jugé « crucial » que ces deux Pactes soient universellement mis en œuvre, dans un monde où les inégalités économiques persistent aussi, avec 62 personnes qui disposent d'autant de richesses que 3.8 milliards d'autres. Il a ajouté que ce cinquantième anniversaire offre une occasion de réparer ces injustices.  « Les violences domestiques ne sont pas éliminées dans un tiers des Etats. Et les libertés fondamentales sont menacées dans de nombreux pays. La torture continue d’affecter des millions de personnes. Aucune raison valable ne peut justifier de telles pratiques et même pas la sécurité d’un Etat », a fait remarquer Zeid Ra’ad Al Hussein.

(Extrait sonore : Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l’homme)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/05/2016
Loading the player ...