Tuberculose: Une action collective pour mettre fin à la tuberculose d’ici 2030

Écouter /

Photo: OMS

Même si la lutte contre la tuberculose a fait d'importants progrès – 43 millions de vies sauvées depuis 2000 –, la bataille n'est qu'à moitié gagnée: chaque jour, plus de 4000 personnes meurent de cette maladie infectieuse. La tuberculose est, avec le VIH/sida, l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde.

Selon Mario Raviglione Directeur du programme de lutte mondiale contre la tuberculose à l’OMS ”elle tue plus que le VIH. Chaque année, au cours des dernières années, on a eu entre 1, 4 -1,5 million de malades qui meurent de tuberculose et ce qui nous préoccupe beaucoup est le fait que l’on parle de près de un demi million de cas de tuberculose qui sont résistants à la théraphie antibiotique. Je dirais que la pauvreté est la cause principale de la tuberculose …”

  • En effet, plus de 95% des décès par tuberculose se produisent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et la maladie est l'une des 5 principales causes de décès chez les femmes âgées de 15 à 44 ans.

Alors qu’était célébrée la Journée mondiale de la Tuberculose le 24 mars dernier l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les pays et les partenaires à s'unir pour mettre fin à la tuberculose.

Cet appel est lancé au moment où s'ouvre l'ère des objectifs de développement durable (ODD). Mettre fin à la tuberculose d'ici à 2030 est l'une des cibles des ODD et le but même de la Stratégie de l'OMS pour mettre un terme à l'épidémie de tuberculose.

Cela demande une collaboration resserrée entre instances gouvernementales et en leur sein, et avec les partenaires de la société civile, les communautés, les chercheurs, le secteur privé et les organismes d'aide au développement. Cette collaboration suppose une approche pan-sociétale et pluridisciplinaire dans le contexte de la couverture sanitaire universelle.

La dynamique s'amplifie au niveau des pays et des communautés, y compris dans les 30 pays qui supportent l'essentiel de la charge de la tuberculose (plus de 85% de la charge mondiale). Plusieurs pays renforcent les orientations stratégiques de leur programme de lutte contre la tuberculose en adoptant des outils nouveaux, en élargissant l'accès aux soins et en agissant en coordination avec d'autres branches de l'administration publique pour réduire les coûts supportés par les patients.

D'autres pays s'associent avec des chercheurs pour accélérer la mise au point de tests diagnostiques, de médicaments et de vaccins et pour améliorer la prestation de services.

La tuberculose multirésistante est un autre problème crucial. Il faut de toute urgence lutter efficacement contre la résistance aux antimicrobiens pour mettre fin à la tuberculose d'ici à 2030. Des investissements plus importants s'imposent aussi car la lutte contre la tuberculose reste insuffisamment financée au niveau mondial, en ce qui concerne tant la mise en œuvre que la recherche.

(Interview: Mario Raviglione Directeur du programme de lutte mondiale contre la tuberculose à l’OMS; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...