TPIY : Radovan Karadzic reconnu coupable de génocide

Écouter /

Radovan Karadzic, ancien Président de la République serbe autoproclamée de Bosnie, au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Photo: TPIY

Après 498 jours de procès, Radovan Karadzic, l'ancien Président de la République serbe autoproclamée de Bosnie, a été reconnu coupable, jeudi, de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre pour des faits commis pendant le conflit en Bosnie-Herzégovine entre 1992 et 1995.

Il a été condamné à 40 ans d'incarcération par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Selon les juges du le TPIY, Radovan Karadzic était le cerveau derrière la création d'idéologies et de politiques qui ont débouché sur la création, par des actes criminels, d'un État serbe en Bosnie ethniquement homogène. Karadzic a notamment été reconnu coupable d'actes de génocide commis à Srebrenica en 1995. Il avait ordonné la prise de contrôle de la commune par l'Armée de la Republika Srpska dans l'intention de la vider de sa population bosniaque. 30 000 femmes, enfants et personnes âgées ont été forcées de quitter l'enclave, et les hommes ont ensuite été exécutés. De plus, entre avril 1992 et novembre 1995 Karadzic a aussi participé à la création d'une campagne au cours de laquelle l'Armée de la Republika Srpska a délibérément tiré au quotidien sur la population civile de Sarajevo. Pour Karadzic, l'objectif était de faire pression sur les dirigeants musulmans de Bosnie et sur la communauté internationale.

Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a qualifié ce verdict d'extrêmement important, et a notamment affirmé qu'il est temps de s'assurer que « l'héritage empoisonné » de Karadzic cesse de faire peser sur le peuple de l’ex-Yougolavie « un fardeau de griefs profonds, de secrets et de mensonges ».

(Mise en perspective : Florence Westergard)

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...