Syrie : Feu vert de Damas pour de nouveaux convois d’aide dans des zones assiégées

Écouter /

Jan Egeland, Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie lors de son point de presse ce mercredi à Genève (photo: ONU)

Les Nations ont salué les progrès enregistrés ces derniers jours dans l’accès des convois d’aide humanitaire aux civils syriens. Lors d'un point de presse organisée ce mercredi à Genève en marge des pourparlers de paix sur la Syrie, le Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie a indiqué que les organismes humanitaires ont pu atteindre « 384.000 personnes depuis le début de l’année dans les zones difficiles d’accès ou assiégées ». A titre d'exemple, Jan Egeland cite ce convoi du Croissant-Rouge arabe syrien et des Nations Unies qui atteint hier mardi 56.000 personnes dans la région d’Al-Houleh. Cette ville du Centre de la Syrie n’avait pas eu d’aide de l’ONU depuis octobre dernier.  Autre signe positif, l'aide fournie également le week-end dernier dans l’ouest d’Alep. Au total, 15 des 18 régions assiégées ont pu être atteintes récemment ou vont l’être dans les prochaines semaines.

Mais si Damas a donné son feu vert pour que de l’aide humanitaire parvienne à davantage de zones assiégées, les autorités syriennes n'ont pas encore donné leur autorisation pour certaines localités sous contrôle rebelles, notamment Douma et Daraya.

« Nous avons obtenu le feu vert du gouvernement syrien pour huit ou neuf des 11 zones auxquelles l'ONU a demandé l’accès. Dans le cadre de la planification mensuelle du mois d'avril, nous avons reçu des assurances orales de la part des autorités syriennes pour livrer de l'aide à de nouvelles zones assiégées ou difficiles d’accès, notamment dans la périphérie rurale de Damas.  Malheureusement, nous n'avons pas encore la permission pour envoyer des convois humanitaires à Daraya et à Douma, deux localités proches de la capitale syrienne.  Nous sommes préoccupés par la situation dans ces deux localités. Près de 95.000 personnes vivent encore à Douma et moins à Daraya, mais il y a des milliers de civils là-bas. Et toutes ces populations dans ces zones assiégées vivent dans des conditions très difficiles ».

Jan Egeland a ajouté que l’accord de levée du siège d’Al Waer, dans la banlieue de Homs, n’avait pas tenu et que les Nations unies allaient devoir entamer une médiation. La cessation des hostilités en vigueur en Syrie depuis le 27 février – sauf pour les zones contrôlées par les groupes djihadistes EI ou Al-Nosra – a grandement facilité l’accès aux civils. Il faut juste rappeler que l'ONU s'est fixée pour objectif, de permettre l’accès à 1,1 million de Syriens d’ici la fin avril.

(Extrait sonore : Jan Egeland, Conseiller spécial de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...