Soudan : l’ONU salue une nouvelle initiative de paix de l’Union africaine

Écouter /

Des soldats dans les rues de Damazin dans l'État du Nil Bleu. Photo IRIN/Maryline Dumas (archives)

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est félicité de la signature par le gouvernement soudanais, le 21 mars dernier, à l’initiative de l’Union africaine (UA), d’une feuille de route pour mettre fin aux hostilités dans le pays et a appelé les autres parties concernées à en faire de même. Cette signature vise à réunir le gouvernement de la République du Soudan, le parti de l’Oumma [l'un des principaux partis d'opposition soudanais], le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord [MPLS-Nord, un mouvement rebelle dans le Kordofan du Sud et le Nil bleu], le Mouvement pour la justice et l’égalité [MJE, un mouvement rebelle au Darfour] et le Mouvement de Libération du Soudan/Minni Minawi [MLS/branche Minawi, un mouvement rebelle au Darfour] pour parvenir à un accord sur la cessation des hostilités, l’accès humanitaire et de l’aide, et un processus de dialogue national inclusif ..

Selon la presse, le MPLS-Nord est entré en rébellion en 2011 dans les États du Kordofan du Sud et du Nil bleu, des régions frontalières avec le Soudan du Sud. Les derniers pourparlers de paix directs entre le gouvernement soudanais et le MPLS-Nord, sous les auspices de l’AUHIP, avaient été suspendus en novembre 2015.

Au Darfour, suite à l’éclatement des combats entre le gouvernement soudanais et le MLS en 2003, un accord de paix avait été signé en 2006 entre les autorités soudanaises et un seul chef rebelle, Minni Minawi, dont la branche du MLS est issue d’une scission avec le MLS d’Abdelwahid Nour. Après avoir dénoncé cet accord en 2010, Minni Minawi a repris les combats, aux côtés du MJE de Khalil Ibrahim.

L’Oumma, est en butte avec le gouvernement soudanais, notamment depuis l’élection présidentielle d’avril 2015, qui a été boycottée par l’opposition et s’est soldée par la réélection du Président sortant Omar Al-Bachir.

Ban Ki-moon considère cette étape comme importante vers l'apaisement du climat en vue d’instaurer un dialogue national inclusif.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...