Retrait partiel russe de Syrie: Staffan de Mistura parle de “développement significatif”

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie, avec son porte-parole, Ahmad Fawzi (à sa gauche), lors d’une conférence de presse à Genève (Photo:ONU).

A Genève, au deuxième jour des pourparlers de paix intersyriens, l'Envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie doit rencontrer en fin de journée la délégation du Haut comité des négociations (HCN), principale coalition d'opposants syriens. Lundi, Staffan de Mistura s'était entretenu avec la délégation du pouvoir de Damas conduite par l’Ambassadeur syrien à New York, Bachar al-Jaafari.  Sur les bords du Lac Léman,  ces discussions se poursuivent alors que le Président Poutine a annoncé hier le retrait partiel des troupes russes de Syrie. Et l’annonce du Kremlin a été saluée ce mardi par Staffan de Mistura, qui a parlé de « développement significatif ».

« Staffan de Mistura a été informé de la décision russe hier lundi en soirée, peu avant qu’il aille s'exprimer en vidéoconférence avec le Conseil de sécurité des Nations unies, a souligné Ahmad Fawzi, porte-parole de l'Envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie.

Et je vous livre la réaction de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie. Monsieur Staffan de Mistura note que l’annonce faite par le président Poutine le jour-même du début de cette nouvelle série de pourparlers intra-syriens à Genève, est un développement significatif qui, nous l’espérons, aura un impact positif sur l’état d’avancement des négociations à Genève visant à trouver une solution politique au conflit syrien et une transition politique pacifique dans le pays ».

Cette annonce du Kremlin intervient le jour même du début de ce nouveau cycle de pourparlers intra-syriens à Genève. Des discussions qui se tiennent sur les bords du Lac Léman alors que le conflit entre dans sa sixième année. A cet égard, le porte-parole de Staffan de Mistura note qu'«aujourd’hui est un jour important ». « C’est le 5e anniversaire (du conflit syrien), c’est le 18ème  jour de la cessation des hostilités », a fait remarquer Ahmad Fawzi, Directeur du Service de l'information de l'ONU à Genève, soulignant que cette cessation des hostilités est « fragile, vulnérable mais tient globalement ». Car « des gens ont été sauvés grâce à cette cessation des hostilités », conclut Ahmad Fawzi.

(Extrait sonore : Ahmad Fawzi, porte-parole de l'Envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie et Directeur du Service de l'information de l'ONU à Genève)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...