Réfugiés syriens : l'appel de Genève de Ban Ki-moon pour plus de solidarité dans le monde

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à l’ouverture de la Conférence de Genève sur les réfugiés syriens (Photo: ONU)

La crise des réfugiés syriens exige « une hausse exponentielle de la solidarité mondiale ». A l’ouverture  ce mercredi à Genève d’une conférence sur les réfugiés syriens, le Secrétaire général de l’ONU a plaidé pour plus de solidarité. Selon le Chef de l'ONU, les Etats doivent « partager la responsabilité » de l’accueil des réfugiés syriens. Ban Ki-moon a rappelé qu’au moins 480.000 Syriens, soit 10% des réfugiés et déplacés qui ont fui le conflit en Syrie, avaient besoin de trouver un pays d’accueil au cours des trois prochaines années.

« Aujourd'hui, ce sont des réfugiés. Mais demain, ce seront peut-être des étudiants, des professeurs, des scientifiques, des chercheurs, des travailleurs, et des personnes travaillant pour leurs familles. Lorsqu’il est bien géré, l’accueil de réfugiés est un gain pour tout le monde. Les réfugiés apportent de nouveaux talents et de nouvelles expériences à une main d’œuvre vieillissante. Les tentatives visant à les diaboliser sont non seulement offensantes mais factuellement incorrectes.

Par ailleurs, la meilleure façon d'offrir l'espoir aux Syriens, c'est de mettre un terme au conflit. Il n'y a pas de solution militaire à la guerre. Il n'y a pas non plus d'autres possibilités que de négocier une transition politique de nature à ramener la paix en Syrie.

Mais en attendant les résultats des pourparlers de paix, le peuple syrien et la région font encore face à une situation désespérée. Le monde doit aller de l’avant avec des actions concrètes et des engagements. Chaque pays peut faire davantage. Les enfants syriens et l'avenir de la Syrie dépendent de nous tous ici aujourd'hui, de notre générosité, de notre solidarité pour soulager leur souffrance et leur triste destin ».

Les pays voisins de la Syrie ont fait preuve d’une hospitalité exceptionnelle. Le Liban a ainsi accueilli plus d’un million de Syriens, la Turquie plus de 2,7 millions et la Jordanie plus de 600.000. « Après cinq ans de conflit, les Syriens perdent l’espoir de soutenir leurs familles et éduquer leurs enfants », a d'ailleurs estimé M. Ban à l’ouverture de la conférence de haut niveau sur l’accueil des réfugiés syriens ce mercredi à Genève..

le Chef de l'ONU a souligné que depuis fin 2014, près de 179.000 personnes ont pour le moment bénéficié d’un programme de réinstallation. Les communautés qui accueillent des réfugiés” près de la Syrie, sont épuisées, a dit le secrétaire général de l’ONU, de retour de la région et notamment du camp de Zaatari, en Jordanie. Il s’est rappelé combien l’ONU a aidé sa famille qui a dû fuir alors qu’il avait six ans lors de la Guerre de Corée dans les années 1950.

La conférence d'aujourd'hui au Palais des Nations vise à rappeler la nécessité de programmes pluriannuels élargis pour la réinstallation des réfugiés syriens et d’autres formes d’admission à titre humanitaire, y compris de la part de pays n’ayant pas été engagés jusqu’à présent dans ce type d’initiatives. Pour le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, la réinstallation n’est pas le seul objectif. D’autres voies légales comprennent le transfert ou les visas à titre humanitaire, le parrainage privé, l’évacuation sanitaire, le regroupement familial, les bourses d’études ainsi que des programmes pour l’apprentissage et le travail.

Des délégués originaires de quelque 90 pays, ainsi que ceux d’organisations intergouvernementales, d’agences onusiennes et d’ONG ont pris part à cette conférence sur les réfugiés originaires de Syrie ainsi que sur la nécessité d’une hausse importante des places de réinstallation et d’autres solutions durables à leur sort.

Il faut juste souligner que plus de 13,5 millions de personnes sont dans le besoin en Syrie et 4,8 millions de réfugiés se trouvent dans les pays environnants, notamment en Turquie, au Liban, en Jordanie et en Iraq.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...