Pourparlers intersyriens : la cheffe de la diplomatie de l’UE exhorte Damas et l’opposition à faire la paix

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie recevant ce mercredi à Genève la cheffe de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini.

A Genève, les pourparlers indirects entre opposition et régime syriens entamés il y a dix jours sous l’égide de l’ONU doivent s’achever demain jeudi. Outre ses rencontres avec la délégation gouvernementale et celle de l’opposition représentée par le Haut Comité des Négociations (HCN), l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie s'est entretenu, ce mercredi à Genève, avec la Haute Représentante de l’Union Européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de la sécurité. Staffan de Mistura et Federica Mogherini ont tenu à rappeler l'urgence d'une solution politique négociée en Syrie pour lutter contre le terrorisme.

A la vieille de la fin des travaux de ce premier round des pourparlers de paix intra-syrien, l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie a pu compter sur le soutien de l'Union européenne.  La Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de la sécurité est venue au Palais des Nations pour presser les différentes parties syriennes à mieux s'engager dans ces discussions de Genève.

Aussi bien pour Staffan de Mistura que pour Federica Mogherini, le message est de rappeler l’urgence de parvenir à une solution négociée en Syrie, surtout après les attentats de Bruxelles.

Pour l'Envoyé spécial de l'ONU et la Cheffe de la diplomatie européenne, la solution de la lutte contre le terrorisme est d'arriver à une transition politique en Syrie. D'autant plus que Federica Mogherini note que si on veut venir à bout de la menace djihadiste, il faut accélérer ces négociations et consolider les efforts de l'ONU pour rétablir la paix en Syrie et lutter contre le terrorisme.

Par la voix de Federica Mogherini, Bruxelles a rappelé ce message de pédagogie aux belligérants syriens engagés dans ces pourparlers de paix de Genève. Si elle a souligné que la position de l’UE sur le régime syrien reste inchangée, la Cheffe de la diplomatie européenne a délivré le message de l'UE aux délégations syriennes. Message axé sur trois points. A savoir, la consolidation de l'accord sur la cessation des hostilités, le renforcement de l'accès humanitaire et entrer véritablement dans le vif du sujet sur ces consultations, notamment sur la transition politique.

L'Union européenne et l'ONU entendent ainsi réaffirmer que la priorité des priorités pour vaincre le terrorisme passe forcément par un règlement politique du conflit syrien.

Par ailleurs, les deux responsables ont exprimé leur forte attente quant à la rencontre entre  JohnKerry et Sergei Lavrov à Moscou, un tête-à-tête pour faire avancer les discussions intersyriennes de Genève.

(Correspondance d’Alpha Diallo, à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...