Pourparlers de paix sur la Syrie : Staffan de Mistura parle de discussions « productives » avec l'opposition

Écouter /

L’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura lors de sa conférence de presse ce jeudi soir à Genève (photo: ONU/Anne-Laure Lechat)

Les pourparlers de paix sur la Syrie se poursuivent demain vendredi à Genève. Ce jeudi soir, l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé avoir eu des discussions « de fond » « productives » avec les représentants de l’opposition.

 

Les pourparlers de paix de Genève sur la Syrie entrent apparemment dans une nouvelle phase. C'est le sentiment affiché par l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie après sa rencontre avec le Haut comité des négociations (HCN) au quatrième jour de ces discussions intersyriennes sur les bords du Lac Léman. Staffan de Mistura parle de réunion fructueuse avec la délégation de la principale coalition d'opposants syriens. Une rencontre riche de promesses, résultats de discussions de fond. Le HCN a d'ailleurs reconnu avoir décliné sa vision de la période de transition, les prérogatives et sa composition.

Mais derrière cet optimisme, restent des sujets de préoccupation, notamment sur le plan humanitaire. Le diplomate italo-suédois note qu'il n'y aucune excuse sur les blocages notés dans la délivrance de l'aide humanitaire et surtout les problèmes d'accès des convois dans six villes assiégée par les forces gouvernementales. A cet égard, Staffan de Mistura juge d'ailleurs inacceptable les entraves notées dans la livraison du matériel médical.

Toutefois, les Nations Unies reconnaissent que la cessation des hostilités, instaurée en Syrie depuis le 27 février, a permis aux équipes de l’ONU de traverser le pays dans des conditions de sécurité bien meilleures, mais que des incidents sporadiques ont parfois empêché leurs déplacements.

Autre sujet de préoccupation abordé ce jeudi après-midi lors de la rencontre de Staffan de Mistura avec le Haut comité des négociations, le sort des détenus mais aussi la question des disparus en Syrie.

Ces pourparlers de paix se poursuivent demain vendredi à Genève avec au menu une rencontre de l'Envoyé spécial de l'ONU avec la délégation du pouvoir de Damas. Ces discussions intersyriennnes se centreront sur les questions de gouvernance, y compris l’adoption d’une nouvelle Constitution en Syrie et la tenue d’élections.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...