Palestine : un Expert indépendant de l'ONU demande à remédier aux causes profondes du regain de violence

Écouter /

Une vue de la Salle des Civilisations qui abrite les travaux du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève (photo: ONU/J. M. Ferré)

Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés redoute que l'escalade de la violence depuis octobre 2015 dans la Cisjordanie menace la sécurité et la stabilité des territoires palestiniens occupés. Devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU ce lundi à Genève, Makarim Wibisono en a profité pour condamner tout acte individuel de violence gratuite, qu'il soit commis par des Palestiniens ou par des Israéliens. Cela étant, il juge que la recrudescence des violences s'inscrit dans un contexte général marqué par le mécontentement né d'une occupation longue de plusieurs décennies.

« Alors que la frustration générée par une situation intenable de plusieurs décennies d'occupation, les différentes parties recourent à des actions de plus en plus désespérées, fait remarquer Makarim Wibisono. Ce qui parfois expose inutilement la vie des civils. Quiconque cherche à freiner l’embrasement  dans cette région aurait besoin de s'intéresser aux causes profondes de ces tensions très vives. Car condamner tout simplement les attaques individuelles n'offre aucune façon viable de sortir de la violence qui fait rage dans les Territoires occupés de Palestine. 

Je voudrai aussi signaler que des enquêtes impartiales sur les allégations d’usage excessif de la force ainsi que sur les actes de violence perpétrés par des colons sont essentielles pour œuvrer pour une société paisible et stable. Et sans reddition des comptes, on ne parviendra pas à la paix ».

Alors qu'il a achève son mandat suite à sa démission, M. Wibisono a encouragé les Gouvernements israéliens et palestiniens à coopérer avec son successeur et appelé le Conseil des droits de l'homme à accorder un soutien prioritaire au mandat.

A cet égard, l'État de Palestine l'État de Palestine a exprimé son mécontentement face au refus d'Israël de coopérer avec le Rapporteur spécial et a demandé au Conseil des droits de l’homme de résister aux pressions et de désigner un nouveau Rapporteur spécial parmi les candidats désignés par le groupe consultatif. Par ailleurs, Ramallah a condamné la poursuite du blocus mené contre Gaza depuis plus de huit ans, qui a créé une « situation humanitaire catastrophique et invivable ».

Il faut juste signaler que l'examen du document du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés s'est déroulé en l'absence du Représentant d'Israël.

(Extrait sonore : Makarim Wibisono, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...