OIT: l’emploi face à l’affaiblissement de l'économie mondiale

Écouter /

Evolution du taux de chômage dans le monde – 2015 – 2017 – BIT

L’édition annuelle de l’Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2016 de l’OIT inclut des prévisions relatives aux niveaux de chômage dans le monde et examine la situation prévalant dans les économies développées, émergentes et en développement. Le rapport fournit également des données sur l'emploi vulnérable, ainsi que l'ampleur de l'économie informelle. Le monde du travail va affronter des défis considérables dans la prochaine décennie, avec des mutations technologiques, le vieillissement de la population et des économies en difficulté, qui vont changer la façon de travailler.

En 2015 la croissance de l'économie mondiale a été beaucoup plus faible que prévu en raison d'un ralentissement majeur des grandes économies émergentes comme le Brésil, la Fédération de Russie et la Chine. Cette faible croissance de l'année dernière, conjuguée au ralentissement durable de ces économies risque d'affecté le monde du travail. On attend une hausse du chômage mondial de près de 2.3 millions en 2016 et d'un million supplémentaire en 2017. La majeure partie de cette hausse affectera les économies émergentes. Le chômage dans le monde devrait donc continuer à augmenter passant d'un peu plus de 197 millions de chômeurs en 2015 à 200 millions en 2017. Toutefois, on a observé une légère baisse du nombre de chômeurs dans les économies avancées notamment aux États-Unis et dans certains pays d'Europe centrale de du Nord. Mais en plus du problème de la quantité d'emplois leur qualité risque aussi de devenir un problème pressant dans le monde. En effet, on devrait atteindre 1,5 milliard de personnes dans l'emploi vulnérable en 2016 ce qui signifie que plus de 46% des travailleurs dans le monde sont en situation précaire, sans contrat, travaillant pour eux ou leur famille, généralement dans l'économie informelle avec un accès limité à une protection sociale

Au niveau des revenus, la qualité des emplois est aussi très préoccupante. On estime qu'en 2015, 327 millions de personnes vivaient dans l'extrême pauvreté tout en travaillant et 927 millions d'autres vivaient dans une pauvreté modérée ou au bord de la pauvreté. Ces chiffres vont probablement empirer. Comme les revenus de la croissance ne sont pas repartis équitablement on estime qu'en 2016, 1% des gens les plus riches détiendront plus de 50% de la richesse mondiale au lieu de 44% en 2009.

 

L'OIT préconise qu'il est important d'adopter des politiques qui mettent l'accent sur la quantité et la qualité des emplois et qui tendent à pallier les inégalités de revenus. Particulièrement il faut renforcer les institutions du marché du travail et mettre sur place des systèmes adéquats de protection sociale de façon à prévenir de nouvelles hausses du chômage à long terme, du sous-emploi et du nombre de travailleurs pauvres.

Il convient également de rééquilibrer les efforts en matière de réforme. Ainsi, la réforme financière doit veiller à ce que les banques remplissent bien leur rôle, à savoir acheminer les ressources vers l'économie réelle et les injecter dans des investissements qui concourent au développement des entreprises durables et à la création d'emplois.

(Interview : Raymond Torres, Directeur du département de la Recherche à l'OIT; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...