RCA : nouvelle ère d'espoir suite aux élections

Écouter /

Les Centrafricains ont envie et sont prêts à tourner la page suite aux élections présidentielles réussies, a affirmé le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine (RCA), lors de son passage récent au Siège de l'ONU, à New York.

Selon Parfait Onanga Anyanga, les grands défis de la nouvelle administration sont la réconciliation nationale et la sécurisation du pays “qui n'est pas seulement une question militaire mais la volonté des Centrafricains de se retrouver autour d'un contrat social renouvelé, cette volonté de vivre ensemble”.

« Je crois que ça va être le grand défi de cette nouvelle administration, de rassurer toutes les parties du pays et de mettre en place une gouvernance qui sera fondée sur l'inclusivité plutôt que la marginalisation, qui a affecté tant de population et qui a été, je crois, à la base de toutes les difficultés que le pays a connues », a déclaré Parfait Onanga Anyanga.

Pour le Représentant spécial, il importe de mettre l’accent sur la réforme du secteur de sécurité, le désarmement, le retour des réfugiés et des déplacés, sans oublier l'assistance humanitaire dans un pays où plus de la moitié de la population –2,6 millions– a besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

La justice et la lutte contre l'impunité constituent également une priorité importante pour le pays.

A cet effet, la Cour pénale internationale (CPI) réalise un suivi constant de la situation, alors que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) apporte son appui technique à la mise en place de la Cour spéciale centrafricaine pour la justice transitionnelle.

Les nouvelles autorités peuvent d'ailleurs compter sur l'appui des Nations Unies dans tous ces domaines prioritaires, a assuré le Représentant spécial.

Le chef de la mission onusienne est également revenu sur les mesures qu'il met en place pour appliquer la politique de tolérance zéro en matière d’abus sexuels, y compris l'organisation de patrouilles pour vérifier le comportement de son personnel après les heures de travail, la mise en place d'une réponse centrée sur les victimes à la suite de ces crimes odieux, la création de numéros verts pour dénoncer les violations potentielles et la demande de l'établissement de cours martiales sur place pour établir, dès que possible, les responsabilités dans les cas signalés.

(Interview : Parfait Onanga Anyanga, Représentant spécial des Nations Unies pour la RCA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
27/09/2016
Loading the player ...