Lybie : Martin Kobler dénonce les obstacles à l'approbation du nouveau cabinet

Écouter /

Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye a dénoncé, mercredi, devant le Conseil de sécurité les obstacles posé par certains membres de la Chambre des représentants du pays à l'approbation d'un nouveau cabinet.

« La Libye ne peut pas continuer à être prise en otage par des minorités à la Chambre des représentants et au Congrès national général » a lancé Martin Kobler qui a d'ailleurs souligné que dans ces deux forums, il y a des majorités claires qui sont en faveur d’aller de l’avant rapidement avec la mise en place d’un Gouvernement d’entente nationale.

« Le pays a besoin d’aller de l’avant maintenant, ou risque d’être divisé et de s’effondrer », a-t-il notamment averti.

De l'avis du Représentant spécial, le Gouvernement d’unité nationale tel que proposé par le Conseil de la présidence doit être autorisé à prendre ses fonctions à Tripoli dès que possible. Il a en outre averti que ceux « qui menacent le Conseil de la présidence, lui font obstacle et l’empêchent activement d’assumer le pouvoir à Tripoli devraient être tenus responsables sur la base des résolutions du Conseil de sécurité ».

Alors que Daesh ne cesse de gagner du terrain en Lybie, en profitant notamment de « l'extrême lenteur » du processus politique dans le pays, Martin Kobler a indiqué que la lutte contre l'extrémisme violent ne pourra aboutir que si un gouvernement d'unité nationale parvient à établir un agenda national afin de relever les défis les plus immédiats que connait le pays.

(Extrait sonore : Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...