L'ONU se félicite du transfèrement d'un fugitif rwandais par la RDC

Écouter /

Arrestation de Ladislas Ntagawanza, le 9 décembre 2015. Photo ONU-MITP

Dimanche, les autorités de la République démocratique du Congo, ont remis Ladislas Ntaganzwa au gouvernement rwandais. Identifié comme l'un des neuf fugitifs recherchés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), il était recherché pour crime commis pendant le génocide de 1994. Un mandat d'arrêt international avait été lancé contre lui par le Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux des Nations Unies (MTPI).

Recherché depuis 1996, par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, Ladislas Ntaganzwa est l'ancien maire de la commune de Nyakizu, dans la préfecture de Butare, au Rwanda. Accusé de génocide et de crimes contre l'humanité pour le massacre de milliers de Tutsis dans différents lieux en 199, il est également suspecté d'avoir organisé des viols et autres violences sexuelles contre de nombreuses femmes.

En 2012 son cas avait été référé par le TPIR au Rwanda pour procès. Serge Brammertz procureur au sein du mécanisme des tribunaux pénaux internationaux des Nations Unies (MTPI), félicite les autorités congolaises pour ce transfèrement.

Cependant 8 autres individus sont toujours en fuite. Félicien Kabuga, Augustin Bizima et Protais Mpiranya sont trois fugitifs de haut rang, inscrits sur cette liste devraient être jugés. Pour le procureur, Serge Brammertz, la communauté internationale et les États membres se doivent de soutenir le MTPI, afin de lui donner les moyens de permettre l'arrestation et le transfèrement de ces individus toujours en fuite.

Parallèlement le Haut-Commissaire aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein s'est félicité, lundi, du verdict délivré par la Cour pénale internationale (CPI), à la Haye, dans le jugement de Jean-Pierre Bemba, de la République démocratique du Congo. Ce dernier a été reconnu coupable de crime contre l'humanité, crimes de guerre y compris viol, meurtre et pillage commis entre 2002 et 2003 en Centrafrique. Chef du groupe rebelle MLC (Mouvement pour la libération du Congo) ses troupes avaient été envoyées en RCA pour tenter de renverser l'ancien président Ange-Félix Patassé.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...