L’ONU salue le jugement de la CPI qui reconnait le Congolais Jean-Pierre Bemba coupable de crimes contre l’humanité

Écouter /

Le siège de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Photo CPI/Max Koot

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme a salué lundi le jugement rendu par la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire Jean-Pierre Bemba, un ressortissant de la République démocratique du Congo qui a été reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, pour des actes de de tortures, viols, meurtres et pillages commis en République centrafricaine en 2002-2003.

Zeid Ra'ad al Hussein a estimé que le jugement rendu envoie un message fort pour dire que la justice internationale finira par prévaloir, même dans des cas impliquant des civils ayant responsabilité de supervision ou de commandement accusés de crimes commis dans un pays qui n’est pas le leur.

Ancien Vice-Président congolais, Jean-Pierre Bemba était le chef du groupe rebelle Mouvement pour la Libération du Congo (MLC), lorsque ses troupes ont été envoyées en République centrafricaine pour aider le Président Patassé à lutter contre une tentative de coup d’Etat en 2002 et 2003. Ces troupes ont été accusées de commettre des crimes, y compris des violences sexuelles à grande échelle, contre des ressortissants centrafricains. Arrêté à Bruxelles en mai 2008, il était depuis en détention préventive à la Haye, aux Pays-Bas.

Le Haut-Commissaire a espéré que le jugement contre Jean-Pierre Bemba agira comme un puissant moyen de dissuasion contre les abus et violations graves des droits de l’homme en République centrafricaine et partout dans le monde.

Il a aussi souligné que des verdicts comme celui-ci constituent une avancée importante pour éradiquer les crimes sexuels qui étaient, jusqu’à tout récemment, commis dans une impunité quasi-totale.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...