L'OICS s'inquiète du manque d'accès aux médicaments antidouleurs

Écouter /

Un assortiment de drogues synthétiques (1948) Photo: ONU/MB

Près de 5,5 milliards de personnes, soit 75% de la population mondiale, n'ont pas accès aux médicaments anti-douleurs dont ils ont besoin. C'est ce qu'indique le dernier rapport de l'Organe international de contrôle des stupéfiants l'accès à ces médicaments demeure insuffisant dans de nombreux pays à revenus faibles et intermédiaires tandis que les populations d'Europe et d'Amérique du Nord consomment près de 95 % du stock mondial.

Selon l'OICS, l'inaction des Gouvernements et les lourdeurs bureaucratiques compteraient parmi les principales causes en raison desquelles près de 75% de la population mondiale fait face à tant de souffrances injustifiées en raison du d'accès à des médicaments antidouleur. Une situation d'autant plus inquiétante que les pays pauvres font face à une augmentation de maladies comme le cancer dont le traitement doit être accompagné par l'administration d'antidouleurs.

Dans son dernier rapport, l'OICS note aussi que l'Afrique demeure une zone de transit clef pour le trafic de drogue mondial et que l'intensification de ce trafic entraine aussi une augmentation de l'usage illicite de drogues, surtout chez les jeunes. Alors que l'expansion de la classe moyenne dans certaines régions d'Afrique, notamment au Bénin et en Namibie, ouvre de nouveaux marchés pour les trafiquants.

En revanche, l'Amérique du Nord continu d'avoir le plus fort taux de mortalité liée à la drogue au monde, avec 43 300 décès liés à la drogue signalés en 2013. En outre, le nombre de décès par surdose d'héroïne aux États-Unis a augmenté de 39 % entre 2012 et 2013.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info, Le Journal, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...