Libéria: le transfert des responsabilités en matière de sécurité a pris du retard

Écouter /

Un Casque bleu de la Mission de l’ONU au Libéria. Photo: ONU/Staton Winter

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Libéria. Les quinze ont notamment entendu l'exposé du Représentant spécial des Nations Unies pour le pays et chef de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), Farid Zarif, qui a fait le point sur le désengagement des Nations Unies qui doit aboutir fin juin au transfert total des responsabilités de sécurité au gouvernement libérien. Il a regretté les retards pris dans nombre de domaines, notamment les réformes politiques et institutionnelles.

Dans trois mois et demi, les autorités libériennes sont censées assumer les responsabilités en matière de sécurité qui incombaient depuis 2003 à la Mission des Nations Unies, a fait valoir le Représentant spécial. Or, le processus a pris du retard prévient Farid Zarif. Le Représentant spécial a indiqué, par ailleurs, que fin juin, seuls 5 des 13 bureaux régionaux de la Mission seront en activité et que les effectifs civils de la MINUL devraient être réduits d'un tiers durant l'exercice 2016-2017.

Soulignant l'importance de la coopération régionale et transfrontalière avec la Côte d'Ivoire, Farid Zarif a insisté sur la lettre conjointe de la Présidente Ellen Johnson Sirleaf et de son homologue ivoirien Alassane Ouattara, qui exhortent l'ONU à maintenir la Force d'action rapide et les forces onusiennes dans les deux pays jusqu'aux élections générales au Libéra prévues en octobre 2017. Farid Zarif qui a conclu en engageant vivement la communauté internationale à soutenir durablement la paix au Libéria.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...