Le chef des droits de l’homme de l’ONU exhorte l’Egypte à mettre fin à la répression des ONG

Écouter /

La ville du Caire, en Egypte. Photo Banque mondiale/Dominic Chavez

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a dit mercredi, être très préoccupé par la fermeture de centaines d’organisations de la société civile en Egypte et par les poursuites qui visent de nombreux défenseurs des droits de l'homme depuis novembre 2014.Zeid Ra’ad Al Hussein a souligné que les ONG qui jouent un rôle important pour documentation des violations et soutenir les victimes et a estimé que cette situation ressemble à une répression contre une partie de la société civile égyptienne.

Jeudi, un tribunal doit se prononcer sur le gel des avoirs ordonné contre deux défenseurs des droits de l’homme accusés d’avoir reçu illégalement des fonds de la part d’un gouvernement étranger.

Le Haut-Commissaire a appelé les autorités égyptiennes à mettre fin à cette affaire  soulignant que tout le monde a le droit de recevoir des fonds pour promouvoir les droit de l’homme par des moyens pacifiques.

De nombreuses organisations ont été dissoutes en vertu de la loi égyptienne de 2002 sur les ONG, tandis que d’autres ont été dissoutes en raison de leurs liens présumés avec les Frères musulmans qui sont considérés comme une organisation terroriste par les tribunaux égyptiens.

Parmi les ONG menacées de fermeture il y a des organisations telles que le Centre Nadeem pour la réhabilitation des victimes de la violence, qui était autorisé à mener des activités de défense des droits de l'homme.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...