Journée zéro discrimination : l'ONUSIDA appelle à ouvrir à l'accès à la santé à tous

Écouter /

A l’occasion de la Journée zéro discrimination, qui est célébrée le 1er mars, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) a appelé mardi à supprimer tous les obstacles interdisant l’accès aux établissements de santé sur la base du genre, de la nationalité, de l'âge, de l'origine ethnique et de l'orientation sexuelle ou religieuse d'une personne.

Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA a notamment déploré la persistance de discriminations largement répandues dans les centres médicaux. Parmi les exemples évoqués par Michel Sidibé, une jeune femme récemment testée séropositive dont le médecin lui dit qu’elle doit de se faire stériliser, une travailleuse du sexe victime de mauvais traitements de la part du personnel soignant, une personne handicapée à qui l’on refuse l’accès à des conseils adéquats sur sa santé sexuelle, un homosexuel terrifié à l’idée de confier sa sexualité à du personnel médical, un consommateur de drogue injectable qui décède après s'être vu refusé un traitement ou une personne transgenre qui fait une tentative de suicide parce qu’elle n’a pas été acceptée dans une clinique.

Alors que les centres médicaux devraient être considérés comme des environnements bienveillants et sûrs, Michel Sidibé a constaté de telles situations se rencontrent trop fréquemment dans le monde.

Il a appelé à la suppression de tout obstacle interdisant l’accès à des établissements de santé, notamment pour le dépistage et les services de soin et de traitement,.

« L’accès à la santé doit être ouvert à tous », a-t-il sougliné.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...