Haïti : un Expert indépendant de l'ONU évoque une transition politique assez embrouillée

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONu à Genève.

Au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, l'Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme à Haïti est longuement revenu sur l'instabilité politique et institutionnelle en cours dans ce pays. Dernière illustration de cette situation, le fait que le Premier ministre pressenti, Fritz Jean, n'a pas obtenu l'investiture des deux chambres, et les affaires courantes sont actuellement expédiées  par le Premier ministre sortant Evans Paul. Et pour l'Expert indépendant, Gustavo Gallón, Haïti se trouve donc « dans une situation de transition assez embrouillée dont la sortie n'est pas facile ».

« La réalisation d’élections crédibles est au centre de cet intérêt commun, étant liée en même temps à l'assurance  des droits humains. D’une part, car la réalisation de ces élections est nécessaire à l’exercice du droit à élire et à être élu. D’autre part, car elle est la condition pour l'existence d’une politique de protection et promotion des droits humains, qui doit être adoptée, en concertation avec la société, par les autorités élues de façon légitime.

Voilà le caractère crucial et l’importance d’appliquer la recommandation d’organiser des élections et d’assurer l'existence d’un système institutionnel ayant la capacité de mener à bien des élections normalement, en permanence, et dans les périodes régulières ou nécessaires selon les besoins des citoyens. La fragilité actuelle de la gouvernance en Haïti est la confirmation, peut-être douloureuse, de la pertinence d’inclure la réalisation des élections parmi les cinq recommandations urgentes formulées en matière des droits humains ».

Du côté du Représentant de Port-au-Prince, on rappelle qu'un nouveau Premier ministre a été désigné hier, après que la déclaration de politique générale de son prédécesseur ait été rejetée dimanche soir par la Chambre des députés.  Dans ces conditions, l'Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Haïti estime que  ce pays doit continuer à mériter le soutien de la communauté internationale.

Autres sources de préoccupation de Gustavo Gallón lors de l'examen de son rapport ce mercredi à Genève, l'analphabétisme, la détention préventive prolongée et l'impunité concernant notamment les violations passés. M. Gallon a par ailleurs insisté sur sa recommandation tendant à créer une commission Vérité, justice et réparation pour faire respecter les droits de plus de 9.000 victimes du choléra.

(Extrait sonore : Gustavo Gallón, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme à Haïti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...