Grands Lacs : Le Conseil de sécurité appelle la région à mettre en œuvre l’accord de 2013 pour la paix en RDC

Écouter /

Des enfants dans un centre pour personnes déplacées à Goma, au Nord Kivu, en République démocratique du Congo (RDC). Photo: OCHA/Naomi Frerotte

Le Conseil de sécurité a regretté les progrès limités dans la mise en œuvre des engagements nationaux et régionaux pris dans l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région, signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Dans une déclaration de la Présidence du Conseil adoptée jeudi, les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il importe de neutraliser tous les groupes armés actifs dans l’est de la RDC, en particulier les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), les Forces démocratiques alliées (ADF), l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les groupes maï-maï.

Par ailleurs les Quinze ont demandé aux gouvernements de la RDC, de l’Ouganda et du Rwanda de renforcer leur collaboration afin d’assurer le rapatriement des ex-combattants du groupe M23 se trouvant au Rwanda et en Ouganda.

Le Conseil a insisté sur l’impératif absolu que constitue la cessation du recrutement des enfants dans des groupes armés ainsi que sur la nécessité d’autonomiser les jeunes et d’encourager les initiatives visant à favoriser leur emploi dans la région.

S’il a constaté avec satisfaction que les élections organisées dans plusieurs pays de la région des Grands Lacs se sont déroulées dans le calme, le Conseil a cependant noté que certains scrutins récents et en cours dans d’autres pays de la région font sérieusement craindre une recrudescence de l’instabilité et de la violence.

Le Conseil est en outre gravement préoccupé par la poursuite de l’exploitation et du commerce illicite des ressources naturelles dans l’est de la RDC. Il a par conséquent demandé instamment aux Etats signataires de l’Accord-cadre, aux organisations régionales et à la communauté internationale, de coordonner leurs efforts pour saper les bases économiques des groupes armés qui tirent profit de ce secteur et pour prévenir l’exploitation des femmes et des enfants dans le trafic de ces ressources naturelles.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...