Genève : l'ONU insiste sur le caractère inclusif de ces discussions intra-syriennes

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie (à droite) recevant au Palais des Nations à Genève ll’Ambassadeur Bachar al-Jaafari, Représentant permanent de la Syrie à l'ONU à New York (photo: ONU/A. N. Lechat)

Les pourparlers de paix sur la Syrie se poursuivent ce mercredi à Genève. Jusqu’ici, l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a rencontré la délégation de Damas deux fois, lundi et ce mercredi, et le Haut comité des négociations (HCN) une fois, mardi. Mais au menu des entretiens de Staffan de Mistura aujourd'hui au Palais des Nations, une rencontre avec les opposants dits « modérés » à savoir le Groupe du Caire et Groupe de Moscou. Des discussions qui se déroulent selon le format de « proximité ».

 

Ce ne sont pas encore des négociations directes. Mais ces pourparlers de paix sur la Syrie se poursuivent toujours à Genève. Et ils se déroulent selon un format dit de « proximité » qui fait que Staffan de Mistura reçoit l’une après l’autre les délégations de Damas et de l’opposition. Alors, après s'être entretenu hier mardi le Haut comité des négociations (HCN), principale coalition d'opposants syriens, l'Envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie a rencontré pour la seconde fois les représentants du pouvoir de Damas. Et ce tête à tête entre Staffan de Mistura et l’Ambassadeur syrien à New York, Bachar al-Jaafari aurait permis d’entamer les discussions sur le fond. L’émissaire de l’ONU a ainsi demandé à la délégation gouvernementale des clarifications sur leur document présenté au début de ces consultations intra-syriennes.

Selon l’Envoyé spécial adjoint de l’ONU pour la Syrie, une deuxième délégation de l’opposition est au menu de ces discussions de ce mercredi à Genève. Les Groupes dits du Caire et de Moscou doivent rencontrer les médiateurs onusiens. Et Ramzy Ezzeldin Ramzy d'insister sur les résolutions du Conseil de sécurité qui prévoient un dialogue inclusif.

Et dans les coulisses de ces discussions du Palais des Nations, Damas et l’opposition syrienne s’apprêtent à donner une chance aux efforts diplomatiques déployés à Genève pour pacifier le pays.

Sur un autre plan, le Représentant permanent syrien à New York a indiqué que la décision du retrait partiel russe avait été prise avec le président syrien Bachar al-Assad. Et l’Ambassadeur Bachar al-Jaafari d'insister sur la volonté de Damas de préserver au cours de ces discussions intersyriennes, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec des extraits sonores de Ramzy Ezzeldin Ramzy, Envoyé spécial adjoint de l’ONU pour la Syrie ; et l’Ambassadeur Bachar al-Jaafari, Représentant permanent de la Syrie à l'ONU à New York)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...