En visite à Stockholm, Ban Ki-moon met l'accent sur le changement climatique

Écouter /

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies (Photo crédit : ONU)

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a donné mercredi une conférence à l’hôtel de ville de la capitale suédoise Stockholm, au cours de laquelle il a rappelé les nombreux défis auxquels le monde est aujourd’hui confronté, y compris le plus urgent d’entre eux : le changement climatique.

« Le monde est en train de changer profondément et rapidement », a déclaré M. Ban au public venu assister à cette conférence, qui était organisée par la fondation Dag Hammarskjöld, du nom de l’ancien diplomate suédois et Secrétaire général de l’ONU d’avril 1953 jusqu’à sa mort, dans un accident d’avion lors d’une mission de paix au Congo, en septembre 1961.

« Nous sommes plus connectés que jamais auparavant. Jamais autant de gens n’ont habité dans des villes. De nouvelles puissances économiques émergent. Le nombre des membres des Nations Unies a plus que triplé depuis l’époque de M. Hammarskjöld. Mais également, de nouvelles menaces sont apparues, en particulier celle du changement climatique », a-t-il dit.

Pour faire face à ces nouveaux défis, le Secrétaire général a insisté sur quatre grands axes, pour lesquels l’engagement de la communauté internationale sera à ses yeux déterminant : « tout d’abord, relever le défi des réfugiés ; deuxièmement, promouvoir un monde plus durable ; troisièmement, renforcer la paix et la sécurité ; et quatrièmement, faire en sorte que l’Organisation des Nations Unies soit la plus forte possible ».

M. Ban s’était envolé pour Stockholm plus tôt dans la journée en partance de Genève, où il avait pris part à une conférence de haut niveau sur les réfugiés syriens. A cette occasion, il avait notamment demandé aux pays présents à la réunion d’accueillir davantage de réfugiés syriens et de ne pas laisser cette responsabilité au Liban, à la Turquie et à la Jordanie.

Le Secrétaire général a par ailleurs rendu hommage dans son discours à son prédécesseur, M. Hammarskjöld.

« Dans tous les efforts que nous entreprenons, Dag Hammarskjöld demeure le symbole de ce que signifie agir courageusement et dans le respect des principes », a déclaré l’actuel chef de l’ONU. « Quand je me suis rendu sur sa tombe à Uppsala, pour le 50ème anniversaire de sa mort, j’ai déposé une couronne de fleur pour rendre hommage à sa vie et j’ai réfléchi sur l’exemple intemporel que constitue son engagement ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...