Ebola : le virus refait surface en Afrique de l’Ouest avec 2 nouveaux cas en Guinée

Écouter /

Le virus Ebola subsiste en Afrique de l’Ouest avec l’apparition de deux nouveaux cas en Guinée (Photo: OMS)

Le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée auraient-ils du mal à se défaire totalement du virus Ebola ? Alors que Freetown déclarait la fin de l’épidémie hier jeudi, le virus fait son retour en Guinée voisine. Deux personnes ont été testées positives dans le Sud-Est du pays. Selon Conakry, il y a eu des suspicions au départ après une série de décès au sein d’une même famille. Une situation qui a attiré l’attention des autorités médicales guinéennes qui ont par la suite procédé à des prélèvements sur d’autres membres de la famille. Une mère et son fils de cinq ans qui vivent à Koropara ont été finalement contrôlés positifs à Ebola.

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne avoir été alertée sur une possible résurgence d’Ebola en Guinée depuis le mercredi 16 mars, à la suite de décès inexpliqués dans une famille présentant des symptômes du virus. Suite à l’examen des échantillons de personnes suspectes d’Ebola dans la sous-préfecture de Koropara dans la préfecture de N’Nzérékoré, les résultats ont révélé la présence du virus à fièvre hémorragique Ebola chez deux personnes de la même famille. « Cette mère et son fils de cinq ans sont désormais pris en charge dans un centre de traitement », précise l'OMS.

Avec la réapparition de la maladie, des équipes dépêchées sur place par l’OMS et le ministère guinéen de la Santé « s’efforceront d’enquêter sur l’origine des nouvelles contaminations et d’identifier, isoler, vacciner et surveiller tous les contacts des nouveaux cas et des morts ».

L'agence onusienne basée à Genève continue d'ailleurs de souligner que la Guinée comme le Libéria et la Sierra Leone, sont encore exposés à un risque de résurgence de la maladie à virus Ebola, en raison, pour une grande part, de la persistance du virus chez certains survivants, et doivent donc restés à un stade avancé d'alerte et prêts à la riposte.

L’OMS avait d'ailleurs déclaré la fin de la transmission du virus en Guinée le 29 décembre, au Liberia le 14 janvier et en Sierra Leone jeudi, mais a mis en garde contre de nouvelles résurgences localisées. La précédente annonce de l’arrêt de toutes les chaînes de transmission connues le 14 janvier après la fin du dernier épisode au Liberia avait été suivie quelques heures plus tard de la découverte d’un nouveau cas en Sierra Leone, déclarée une première fois exempte de transmission le 7 novembre.

Il faut juste rappeler que l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la plus grave depuis l’identification du virus en 1976 en République démocratique du Congo, était partie en décembre 2013 de cette région du  sud-est de la Guinée avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone limitrophes. Avec plus de 28600 cas, ces trois pays concentrent plus de 99% des malades et le virus a fait 11.300 morts en Afrique de l'Ouest.

(Interview : Tarik Jasarevic, porte-parole de l'OMS ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...