Des partenariats multipartites seront essentiels pour atteindre le développement durable, selon l'ONU

Écouter /

Joon Oh, Président du Conseil économique et social (Crédit photo : ONU)

Lors d’un forum organisé au siège des Nations Unies à New York, le Président du Conseil économique et social de l’ONU (ECOSOC), Oh Joon, a appelé jeudi à la formation de partenariats multipartites et intersectoriels pour compléter les efforts nationaux de mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« En septembre l’an dernier, les dirigeants du monde ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030, assorti de 17 objectifs de développement durable [ODD] », a déclaré M. Oh dans son discours d’ouverture du Forum des partenariats de l’ECOSOC, intitulé ‘Des engagements aux résultats : capitaliser sur les partenariats pour le Programme à l’horizon 2030′.

« Nous nous sommes engagés à éradiquer la pauvreté, lutter contre l’inégalité et l’injustice, et combattre le changement climatique d’ici 2030. Ce programme transformatif intègre les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable », a-t-il ajouté.

Or, a indiqué M. Oh, les partenariats seront essentiels pour la mise en œuvre du Programme de développement durable.

« Nous avons besoin de partenariats multipartites qui complètent les efforts nationaux et le travail du système des Nations Unies », a précisé le Président de l’ECOSOC, qui est mandaté par l’ONU pour servir de plateforme afin d’améliorer l’efficacité des partenariats globaux.

M. Oh a déclaré que ces partenariats doivent tirer parti de l’interdépendance entre les ODD et les cibles qu’ils contiennent pour améliorer leur efficacité et leur impact.

« Les gouvernements, le système des Nations Unies, la société civile, le secteur privé, la communauté philanthropique et les universités doivent briser les silos traditionnels de la prise de décision au profit de solutions de plus en plus intersectorielle », a-t-il dit.

En outre, le Président de l’ECOSOC a insisté sur le fait que les partenariats, en particulier ceux menés par les Nations Unies, doivent être « transparents et responsables », et respecter les valeurs, les mandats et les principes de l’Organisation.

« Un suivi et des mécanismes d’examen de ces partenariats est également important pour veiller à ce qu’ils fournissent les résultats escomptés », a ajouté M. Oh.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...