Corée du nord : le Conseil de sécurité renforce les sanctions

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France, lors de son intervention au Conseil de sécurité Photo: ONU/Loey Felipe

Le Conseil de sécurité a décidé ce matin, à l'unanimité, de renforcer les sanctions contre la Corée du nord. L'adoption de la résolution 2270 fait suite à la décision de Pyongyang de réaliser un quatrième essai nucléaire le 6 janvier dernier, puis à un tir de missile balistique de longue portée le 7 février.

Tant les États-Unis, que la France, la Chine, la Russie ou encore le Japon, ont souligné que les sanctions contenues dans la résolution 2270 ne sont pas une fin en soi, mais un moyen de pousser le régime nord-coréen à retourner à la table de négociations.

Lors de son intervention, le Représentant permanent de la France, François Delattre a d'abord souligné que « la résolution décide de sanctions sans précédent à l’encontre de la Corée du Nord, et envoie un message uni et sans ambiguïté du Conseil de sécurité à Pyongyang : il y a un prix à payer aux provocations et la fuite en avant irresponsable et déstabilisatrice du régime à Pyongyang.»

François Delattre a ensuite mis l'accent sur le fait que « les sanctions adoptées aujourd’hui ont des objectifs ciblés. Elles visent d’une part à faire obstacle, de manière très concrète, au développement à marche forcée des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. D’autre part, ces sanctions ciblent les revenus du régime nord-coréen, détournés pour alimenter les programmes illicites, au détriment de la population nord-coréenne – qui continue de souffrir sous le joug du totalitarisme. »

Le diplomate français a enfin insisté sur le faitr que la résolution 2270 maintient ouverte la porte du dialogue et insiste sur le besoin de reprendre les Pourparlers à six. « Notre objectif final, ce ne sont pas les sanctions, mais bien entendu la dénucléarisation, la paix et la stabilité dans la péninsule et aboutir enfin à une solution négociée, » a déclaré François Delattre.

A noter que, réagissant à l'adoption de la résolution 2270, le Secrétaire général des Nations Unies a estimé que le Conseil a adressé un message clair à la Corée du Nord qui doit respecter ses obligations internationales. Ban Ki-moon qui a fait valoir que la ferme réponse des quinze devrait mettre un terme au cycle de provocation et mener à la reprise du dialogue.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...