Coopération sud-sud: levier de l’autonomisation des jeunes et des femmes

Écouter /

Un symposium s’est tenu à Bruxelles au début du mois de février sur la coopération Sud-Sud et triangulaire. Cette rencontre avait pour objectif de mettre en lumière les mécanismes de la coopération Sud-Sud et triangulaire permettant de favoriser l'autonomisation des femmes et des jeunes dans le cadre d'un développement rural intégré.

Ce symposium était organisé par le Secrétariat du Groupe ACP, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), à travers sa Représentation permanente auprès de l'Union européenne (UE) en partenariat avec le Secrétariat du Commonwealth et la Communauté des pays de langue portugaise (CPLC)

Les pays du Sud en développement offrent une multitude de solutions de développement – connaissances, expérience et bonnes pratiques, politiques innovantes, technologies, savoir-faire et ressources – qui se sont avérées rentables et qui sont susceptibles de bénéficier à d'autres États. La manière dont ces pays en développement coopèrent et collaborent en vue d'atteindre des objectifs de développement – ce que l'on appelle la Coopération Sud-Sud (CSS) – a été le point de mire d'un colloque conjoint à la Maison ACP à Bruxelles les 11 et 12 février dernier , portant sur le thème suivant : Le développement rural intégré : renforcer l'autonomisation des femmes et des jeunes par le biais du travail et l'entrepreneuriat.

La CSS est complémentaire à la Coopération Nord-Sud et, dans de nombreux cas, elle implique un partenaire plus développé dans l'équation, résultant en la Coopération Triangulaire (CT), qui joue également un rôle essentiel.

Les participants ont pu partager les meilleures pratiques et identifier les domaines prioritaires nécessitant des solutions pratiques à plus grande échelle au niveau politique, institutionnel et local, axées sur les femmes et les jeunes.

Soulignant l'urgence de donner aux femmes et aux jeunes les moyens d'entreprendre, d'innover, d'être les architectes de leur propre vie », la Secrétaire générale de l’OIF Michael Jean, a évoqué les actions menées par l'OIF dans ces domaines ; particulièrement le nouveau programme de l'OIF d'incubateurs et d'accélérateurs d'entreprises pour les femmes et les jeunes en Afrique francophone.

(Interview: Alexander Jones, Directeur adjoint de la coopération Sud-Sud à la FAO; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...