Conseil des droits de l'homme : le combat du Dr. Mukwege pour ces « générations sacrifiées » congolaises

Écouter /

En marge de la 31ème session du Conseil des droits de l'homme, des événements sont organisés au Palais des Nations à Genève. Et la lutte contre l'impunité et la situation des droits humains en République démocratique du Congo font toujours l'objet d'une attention particulière. C'est dans ce cadre que Dr Denis Mukwege est venu dénoncer ces « décennies de violence commises dans un climat général d'impunité ». Et ces « générations sacrifiées » ont de quoi être à nouveau « anxieuses » avec ces futures élections prévues en novembre.

 

Dr. Denis Mukwege est à Genève pour témoigner devant le Conseil des droits de l'homme sur la situation en République démocratique du Congo. Ce médecin reconnu pour son combat en faveur des femmes violées dans l’est de la RDC est également porteur d'une pétition réclamant la fin de l’impunité pour les responsables d’abus sexuels dans son pays. Il est également venu plaider la création d’un tribunal spécial réunissant des juges et des procureurs internationaux pour juger les crimes de guerre commis au Congo. Mais l'urgence immédiate est d'alerter sur ce qu'il considère comme un « contexte électoral et potentiellement explosif » en RDC.

 « Les signaux d'alerte sont au rouge, fait remarquer Dr. Denis Mukwege. La responsabilité première incombe aux autorités congolaises et aux forces vives de la nation. Mais nous ne pouvons pas concevoir qu'après tant d'années d'investissement de la communauté internationale que la République démocratique du Congo se permette un retour au chaos. La diplomatie discrète a ses limites. La situation l'illustre dramatiquement bien. Mieux vaut prévenir que guérir ».

Présent lors de cette session qui se tenait en marge des travaux du Conseil des droits de l'homme, l'Ambassadeur congolais à Genève Zénon Mukongo Ngay, a indiqué que la paix ne reviendra pas si les Congolais se déchirent.

 « Je félicite le Docteur Mukwege pour le travail accompli. Mais nous ne devons pas nous affronter entre Congolais. Le problème n'est pas congolais en réalité. Nous savons d'où viennent les guerres. Faisons un effort pour mettre fin au spectre de la guerre dans la région pour que plus jamais, on ne parle de femmes violées. Pour que plus jamais, nous venions pleurer devant les instances internationales pour qu'on nous apporte la solution au Congo ».

Sur ce dossier de la RDC, le message délivré à Genève a été d'insister sur la soif de paix et de justice de la population congolaise.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec des extraits sonores de Dr. Denis Mukwege, Médecin congolais ; et l'Ambassadeur Zénon Mukongo Ngay, Représentant permanent de la RDC à l'ONU-Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/09/2016
Loading the player ...