Cinq ans après Fukushima, l’AIEA appelle les Etats à renforcer la sécurité nucléaire

Écouter /

Un member de la mission d’enquête de l’AIEA sur l’accident de Fukushima devant le réacteur 3 de la centrale nucléraire japonaise (mai 2011). Photo: ONU/AIEA/Greg Webb

A l'occasion du cinquième anniversaire de l'accident de Fukushima Daiichi, au Japon, le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a appelé, lundi, à renforcer la sécurité nucléaire à l’échelle mondiale.

Survenu en mars 2011, l'accident de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Daiichi, est considéré comme la pire catastrophe nucléaire depuis l'accident survenu à Tchernobyl, en Ukraine, en 1986.

S’exprimant lors d’une réunion du conseil d’administration de l’AIEA, Yukiya Amano a souligné quel l’immense coût humain de ces événements ne doit pas être oublié. Dans le cas de Fukushima Daiichi, des dizaines de milliers de personnes obligées d'être évacuées de leurs maisons n’ont toujours pas pu y retourner. L'accident de Fukushima aura néanmoins contribué à des améliorations en matière de sécurité nucléaire partout dans le monde.

A ce titre, Yukiya Amano a appelé les Etats à en faire davantage sur ce point, notamment en adhérant, cette année, à l’Amendement à la Convention sur la protection physique des matières nucléaires, afin que ce dernier puisse enfin entrer en vigueur, plus de 10 ans après son adoption.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...