Autonomisation de la femme: Il faut tenir compte des réalités culturelles et socio-économiques

Écouter /

La journée de la femme célébrée à la MINUSMA

Awa Meïté est créatrice de mode du Mali. Elle puise largement son inspiration dans la tradition africaine à laquelle elle donne une interprétation, tout en valorisant les matières locales comme le coton du Mali. Le Mali est le premier producteur de « l'or blanc » en Afrique subsaharienne, est comme elle le décrit « la matière la plus précieuse qui soit ». Une des facettes de la démarche de l'artiste, un de ses engagements, une de ses constantes : promouvoir une Afrique positive, créatrice de richesses, de sens et de présence au monde.

Au Mali elle a créé une structure locale qui emploie une dizaine de femmes; celles-ci ont été formées aux techniques de tissage, de teinture et de confection de produits finis comme des accessoires de mode. Elle s'intéresse aussi beaucoup au recyclage et aux questions de l'environnement qui pour elle entraîne de nombreux problèmes socio-économiques comme l'exode rural. Elle essaie donc d'apporter une réponse locale avec les populations en leur permettant d'utiliser des savoir-faire locaux.

Pour Awa Meïté, le défi principal est de faire avancer la réflexion et la créativité tout en consolidant les acquis. Dans le cadre de la Journée internationale de la femme, elle a expliqué au micro de Mikado-FM que l'autonomisation des femmes est un objectif qui doit être atteint mais tout en tenant compte des réalités culturelles et socio-économiques.

(Extrait sonore : Awai Meïté, créatice de mode; propos recueillis par Mikado-FM)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...