Afrique de l'Ouest : fin de l’épisode d’Ebola en Sierra Leone

Écouter /

Des volontaires d'un bidonville de Freetown, en Sierra Leone, dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola. Photo d’archives : UNICEF / T. Bindra

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé officiellement la fin du « récent épisode » du virus Ebola en Sierra Leone, ce qui met un terme à sa transmission dans cette région ouest-africaine. Avec plus de 28600 cas n un peu plus de deux ans, le virus a fait 11.300 morts en Afrique de l'Ouest. Si l'OMS a salué la réponse rapide et efficace face à ce dernier foyer, elle appelle toutefois la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée à rester en alerte élevée et à être prêts à répondre en cas de recrudescence.

 

L'Organisation mondiale de la santé et les autorités sierra-léonaises espèrent que cette fois c'est la véritable fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Dernier pays encore sous surveillance, la Sierra Leone est à nouveau officiellement déclarée exempte de transmission du virus. Ce jeudi 17 mars marque en effet le 42e jour sans nouveau cas depuis le second test négatif sur le dernier patient. Mais les organismes humanitaires appellent à la vigilance car c'est la troisième fois que Freetown annonce la fin de l'épidémie. Et par deux fois, notamment en mai d'abord et tout dernièrement en novembre 2015. Mais ces deux annonces ont été suivies par une résurgence de la maladie. Et la dernière réapparition du virus était intervenue, le 14 janvier dernier, le jour même où l’OMS déclarait l’arrêt de toutes les chaînes connues de transmission de l’épidémie d’Ebola dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest.

Dans ces conditions, l'agence sanitaire onusienne basée à Genève avertit sur les risques de résurgence de la maladie en raison de la persistance du virus chez certains survivants même après la guérison.

C'est pourquoi, l'OMS entend rester en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone pour aider ces pays à reconstruire leurs systèmes de santé fragilisés notamment par le décès de plus 500 membres du personnel soignant. Il faut juste rappeler que l’épidémie, partie en décembre 2013 de la Guinée, a fait plus de 11.300 morts, dont 3.590 décès en Sierra Leone.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...