Afghanistan : l'ONU s'attend à une saison des combats « difficile »

Écouter /

Nicholas Haysom, Représentant special du Secrétaire general pour l’Afghanistan, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Loey Felipe

Le Conseil de sécurité a décidé, ce matin, à l'unanimité, de proroger jusqu’au 17 mars 2017 le mandat de la MANUA, la Mission de l'ONU en Afghanistan.

Au préalable, le Chef de la mission a averti que l'Afghanistan est en train d'être aussi rudement mis à l'épreuve en 2016 qu'en 2015, et que l'on peut s'attendre à une saison des combats difficile.

Nicholas Haysom a aussi insisté sur l'importance de tenir un dialogue intra-afghan avec la participation des Talibans.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan a indiqué que les Talibans, encouragés par leur succès militaire à Kunduz, continueront de mettre à l'épreuve les forces de sécurité afghane dans l'ensemble du pays, y compris depuis Helmand, dans le sud, à la province de Baglhan dans le nord.

Il a toutefois constaté que pendant leur première de commandement indépendant, les forces de sécurité afghanes avaient su se maintenir face à des taux importants d'attrition, et qu'elles s'efforcent de s'adapter et de s'améliorer.

« Elles reforment leurs unités de front, concentrent une présence autrement éparse sur le terrain afin d'adopter une posture opérationnelles plus offensive et empêcher les insurger de prendre de l'élan avant la saison des combats », a-t-il notamment indiqué.

Pour le Représentant spécial du Secrétaire général, les enjeux sont de taille, non du moins parce que la perte d'une capitale provinciale, même temporairement, aurait des répercussions significatives pour la position politique du Gouvernement d'unité nationale.

Au cours de son intervention, Nicholas Haysom a signalé qu'en 2015, 11 000 civils avaient été tués ou blessés par le conflit, dont un quart des enfants. Il a aussi rapporté que l'on n'avait pas su anticiper l'impact économique du retrait de la communauté internationale, et que l'autorité du Gouvernement est actuellement mise à mal par une élite politique indisciplinée et l'érosion du sentiment d'unité national.

(Extrait sonore : Nicholas Haysom, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...