A Tunis, Ban Ki-moon dénonce le gâchis humain causé par la crise mondiale de l'emploi

Écouter /


Scène de rue en Tunisie. Photo Banque mondiale/Dana Smillie

Alors qu’il se trouvait mardi en Tunisie, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a dénoncé l’énorme gâchis humain causé par la persistance de la crise mondiale de l’emploi et souligné les efforts des Nations Unies pour développer des programmes favorisant l’emploi des jeunes.

« L’enjeu de l’emploi n’est pas seulement le revenu qu’il procure mais aussi l’estime de soi et la dignité », a déclaré Ban Ki-moon dans un discours à la Conférence nationale sur l’emploi organisée par le gouvernement tunisien à Tunis. « Les jeunes, hommes et femmes, qui sont exclus du travail décent se retrouvent en grande difficulté, aliénés et désorientés, à tel point qu’ils peuvent devenir sensibles aux discours extrémistes ».

Le chômage des jeunes entrave aussi gravement le développement et la croissance durables, a-t-il noté.

Aujourd’hui, près de 200 millions de personnes sont au chômage dans le monde, a déclaré » Ban Ki-moon, ajoutant qu’il ne s’agit là que de la partie émergée de l’iceberg. Beaucoup de travailleurs occupent des emplois temporaires, précaires et mal payés, et subissent des conditions exécrables.

« Les jeunes sont touchés de façon disproportionnée, en particulier dans les pays en développement où les salaires sont faibles et la protection sociale souvent déficiente. À 30%, le taux de chômage des jeunes en Afrique du Nord demeure le plus élevé de toutes les régions du monde », a souligné le Secrétaire général, ajoutant que quelque 200.000 jeunes Tunisiens sont sans emploi et que près de la moitié des jeunes femmes tunisiennes sont sans emploi et ne suivent pas de formation.

« Mon message, c’est que la communauté internationale se tient aux côtés de la Tunisie, dont l’ensemble de la société s’emploie à faire coïncider la transition démocratique avec la croissance économique et le progrès social », a-t-il encore dit.

Ban Ki-moon a rappelé que le mois dernier les Nations Unies ont lancé une initiative mondiale pour des emplois décents pour la jeunesse. Il s’agit d’un partenariat entre des gouvernements, le système des Nations Unies, le secteur privé, le monde académique, des organisations de jeunes et d’autres groupes pour créer de nouvelles opportunités d’emplois de qualité.

S’agissant plus particulièrement de la Tunisie, il a noté qu’il y avait un décalage entre le nombre de diplômés et le nombre d’emplois correspondant à leurs compétences. « Cela nécessitera des politiques ciblées pour aider les jeunes à bâtir leur carrière pour la croissance et la prospérité futures », a-t-il souligné.

Selon lui, « l’investissement dans de nouvelles entreprises est crucial, ainsi qu’une réduction des lourdes procédures bureaucratiques, et une augmentation de la participation des femmes dans la population active ».

Ban Ki-moon a noté que les programmes ciblant les jeunes diplômés en particulier peuvent être financés par le secteur public et des partenaires de développement.

(Mise en perspective : Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...