Syrie : UNICEF s'insurge contre les bombardements de plusieurs hôpitaux

Écouter /

Une zone endommagée du camp de Yarmouk, à Damas, en Syrie. Photo : UNRWA

Le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Anthony Lake, a dénoncé lundi les bombardements aériens ayant pris pour cible plusieurs établissements hospitaliers en Syrie dans le courant de la journée, qui auraient causé la mort de plusieurs personnes, dont possiblement des enfants.

Anthony Lake s'est déclaré consterné par les rapports faisant état d’attaques contre quatre établissements hospitaliers en Syrie, dont deux d’entre eux étaient soutenus par l’UNICEF. L’un de ces établissements est un hôpital pour enfants et mères, où des enfants auraient été tués et nombreux d’entre eux évacués .

Selon la presse, plusieurs hôpitaux ont été touchés, lundi 15 février, lors de raids aériens dans le nord de la Syrie. Ces bombardements auraient causé la mort de plus d’une dizaine de personnes.

Le Directeur exécutif d'UNICEF a précisé que deux de ces frappes aériennes ont eu lieu à Azaz, à Alep, et deux autres à Idlib, où l’un des hôpitaux aurait été bombardé à quatre reprises. En outre, selon certains rapports, des attaques contre deux écoles à Azaz auraient causé la mort de six enfants. L’UNICEF cherche de toute urgence à obtenir des informations complémentaires

Anthony Lake a déploré le fait qu’un tiers des hôpitaux et un quart des écoles en Syrie ne fonctionnent plus. Enfin il a rappelé que les victimes étaient des enfants, et que les parties prenantes dans le conflit avaient des obligations en matière de diplomatie et de droit international.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...