Réfugiés : les inquiétudes se multiplient suite aux refoulements dans les Balkans

Écouter /

Un groupe de réfugiés afghan bloqué dans le froid, et la pluie, à la frontière entre l’ex-République yougoslave de Macédoine et la Serbie, suite à l’application de la nouvelle politique de gestion des frontières dans les Balkans (20 février) Photo: © UNICEF/UN010677/Georgiev

Le Haut-Commissaire pour les réfugiés a dénoncé, jeudi, l'incapacité de l'Europe à faire preuve de générosité et d'unité face à la crise des réfugiés.

Une réaction qui survient alors que des centaines d'Afghans sont actuellement bloqué en Grèce, dans des conditions effroyables, après avoir été refoulés par l'Ex-République yougoslave de Macédoine.

Selon le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, les chefs de police de ce pays, ainsi que de l'Autriche, la Croatie, la Serbie et la Slovénie ont conclu un accord qui semble autoriser le profilage des personnes, mesure incompatible avec le droit international des droits de l'homme.

D'après le porte-parole du Haut-Commissariat des droits de l'homme à New York cet accord limite les entrées sur une base humanitaire et établit des critères extrêmement étroits pour autoriser l'entrée – fuir la guerre – sans mentionner la persécution. Il ne prévoit pas non plus de mesures pour protéger les personnes vulnérables, à commencer par les femmes et les enfants.

(Extrait sonore : André-Michel Essoungou, porte-parole du Haut-Commissariat à New York)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...