PAM : Haïti gravement affecté par les effets d'El Nino

Écouter /

Planteur de vetiver en Haïti. Photo ONU/MINUSTAH Logan Abassi

Une troisième année consécutive de sécheresse, aggravée en 2015 par le phénomène météorologique mondial El Niño, a poussé de nombreuses personnes dans la pauvreté et a doublé le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire sévère, a déclaré aujourd'hui le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).

Quelques 3,6 millions d'haïtiens souffrent de la faim, dont 1,5 million sont en situation d'insécurité alimentaire sévère. Ceci est l'une des principales conclusions d'une Évaluation de la sécurité alimentaire d’urgence réalisée par le PAM, l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Coordination nationale de la sécurité alimentaire en Haïti (CNSA).

La principale récolte de 2015 est sous la moyenne, avec des pertes allant jusqu'à 70% dans certaines régions. Cela est un coup sévère pour la sécurité alimentaire en Haïti, où l'agriculture emploie la moitié de la population active et où 75% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour.

« S'il ne pleut pas avant la récolte du printemps 2016, les agriculteurs perdront leur quatrième récolte consécutive, dont ils dépendent normalement pour nourrir leurs familles » a déclaré Wendy Bigham, Directrice adjointe du PAM en Haïti.

Le phénomène actuel El Niño, qui a commencé au début de l'année 2015, est l'un des plus forts jamais enregistré et affecte la sécurité alimentaire des populations vulnérables dans le monde entier.

Dans certaines régions jusqu'à 70% de la population est confrontée à la faim et dans plusieurs communes, les taux de malnutrition sont au-dessus des seuils d'alerte.

Ainsi le PAM prévoit d'intensifier ses programmes d'assistance alimentaire afin de répondre aux besoins les plus critiques et immédiats de 1 million de personnes victimes de la sécheresse en distribuant des liquidités et des rations alimentaires.

Ces distributions immédiates seront complétées par des programmes d' « Argent Contre Travail ».

Ces derniers permettent à 200 000 personnes d'être payés en espèces en échange de leur travail sur des projets de gestion de l'eau ou de conservation de sol mis en place pour améliorer l'infrastructure locale et favoriser le développement à long terme. Le PAM a déjà mis en œuvre des projets d' « Argent contre Travail » pour plus de 30 000 personnes dans les zones les plus affectées par la sècheresse.

En coordination avec le gouvernement, le PAM a déjà distribué de la nourriture à 120 000 haïtiens depuis novembre dans les zones les plus affectées par la sécheresse. Une ration de deux mois permet de nourrir une famille de 5 personnes et comprend des aliments de base comme du riz, des légumineuses, de l'huile, du sucre et du sel.

De plus, le programme de cantines scolaires du PAM apporte une assistance cruciale à près de 500 000 enfants en leur assurant de pouvoir manger au moins un repas quotidien et en les encourageant à aller à l'école, parmi eux beaucoup se trouvent dans des régions affectées par la sécheresse.

L'assistance du PAM aux familles est essentiel au moins jusqu'à la prochaine récolte, prévue pour juillet 2015. Pour répondre aux besoins de base d'un million d'haïtiens, le PAM, qui est entièrement financé par des contributions volontaires, a besoin de lever 84 millions de dollars.

(Propos d'Enzo di Taranto, représentant d'OCHA en Haïti, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...