Minerai de fer : chute des cours sur le marché mondial (CNUCED)

Écouter /

Le siège de la CNUCED à Genève. Photo CNUCED

Pétrole, cuivre, nickel, minerai de fer, métaux précieux, charbon, céréales… Toutes ces matières premières ont vu leurs prix s’effondrer en 2015. Un plongeon dû en partie à l'absence de reprise de l’économie mondiale et au ralentissement chinois. Un nouveau rapport de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) montre d'ailleurs que la production de minerai de fer dans le monde a atteint 1,948 millions de tonnes, soit une baisse de 6 % par rapport à 2014. Sur les marchés, le prix du minerai de fer a atteint un seuil historiquement bas pour cet ingrédient qui sert à la fabrication de l'acier.

 

Selon Samuel GAYI, Chef de l’Unité spéciale sur les matière premières à la CNUCED, « le rapport montre qu'après une longue période de croissance rapide, le marché du minerai de fer, la principale matière première de l’acier, est entrée dans une nouvelle phase.  Une ère marquée par une baisse des prix et des marges plus serrées pour les sociétés minières. Le rapport montre que la demande dans d’autres parties du monde n'a pas suffi à compenser le ralentissement observé en Chine.

Par ailleurs, les minerais de fer ne souffrent pas seulement de l'inquiétude sur le marché chinois. Ils pâtissent également d'une surabondance de la production. L'afflux massif du minerai en provenance d'Australie et du Brésil a aussi pesé sur les cours.

Du coup, le prix du minerai de fer est passé de plus 70 $ la tonne métrique sèche à pratiquement 40 $ à la fin de 2015. Ce sont des prix à des niveaux jamais vus depuis 2002 ».

Ce nouveau rapport de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) montre que la production d’acier brut dans le monde a atteint en 2015 environ 1,763 millions de tonnes, soit une baisse de 2,9 %.

Si le ralentissement chinois constitue ainsi un premier facteur de baisse des prix du minerai, l'autre explication de ce mouvement est plutôt à chercher du côté de l’offre. L'Australie a ainsi vu une croissance continue de 19 % en 2014, à 724 millions de tonnes. Au Brésil, la production a augmenté de 2,1 % à 399 millions de tonnes.

Enfin, la CNUCED rappelle qu'en 2014, la production mondiale de minerai de fer a augmenté dans toutes les régions (1,9% dans le monde avec 2,048 millions de tonnes), sauf en Asie, où il a diminué de 21%. En Chine, la production a ainsi chuté de 27 %. Et Pékin a représenté 57 % de l’augmentation des importations mondiales en 2013, et 88 % en 2014.

(Extrait sonore : Samuel GAYI, Chef de l’Unité spéciale sur les matière premières à la CNUCED).

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...