Mali : le chef de la MINUSMA se prononce sur l'accord entre la CMA et la Plateforme

Écouter /

Un homme et ses vaches dans une rue de Kidal, au Mali (2015) Photo: ONU/Marco Dormino

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU, au Mali, Mahamat Saleh Annadif se réjouit de l'accord conclu entre la Coordination des mouvements de l'Azawad et la Plateforme pour cohabiter à Kidal.

Le consensus entre les deux groupes rivaux a permis d'apaiser les tensions suscitées par l'arrivée, la semaine dernière, de combattants de la Plateforme dans la ville qui était tenue exclusivement par la CMA.

Le chef de la MINUSMA assure toutefois, en entrevue à MIKADO FM, que les accords d'Alger signés par toutes les parties priment sur les arrangements locaux.

''Dans le mandat de la MINUSMA, il nous a été demandé de faciliter les arrangements locaux qui tendent à faciliter la mise en œuvre de l'Accord issu du processus d'Alger, explique le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Mali. Nous avons encouragé la CMA et la Plateforme. Nous avons salué l'arrangement interne qu'ils ont trouvé, tout en attirant leur attention sur le fait que tout ce qui touche à l'accord d'Alger doit plutôt être renforcé, pas affaibli. Donc les arrangements locaux, nous sommes d'accord, mais il ne faudrait pas qu'ils touchent aux prérogatives de la communauté internationale dont la mission principale est la mise en œuvre de l'accord issu du processus d'Alger. Nous nous réjouissons que dans le communiqué final, les mouvements aient d'abord mis en exergue le fait qu'ils s'en tiennent à l'accord d'Alger''.

Le nouveau chef de la mission onusienne au Mali se dit confiant pour la suite des choses. ''Je ne suis pas naïf, je dois être prudent, dit-il. Mais jusqu'à présent, les signaux qui me parviennent me disent qu'il y a des prédispositions pour nous permettre d'aller de l'avant.''

Mahamat Saleh Annadif a entamé depuis le début la semaine une visite au nord du Mali qui l'a déjà conduit notamment à Tessalit, Kidal et Gao. Le patron de la MINUSMA est allé à la rencontre des troupes et du personnel civil déployé dans le nord du Mali. L'occasion également pour celui qui est en poste depuis quelques semaines d'échanger avec les populations locales.

''Par expérience, j'ai appris qu'une descente sur le terrain vaut plus qu'un mois de consultations, de rapports, d'écoutes, de réunions et autres. C'est ce que j'ai encore constaté au cours de ce voyage (…). Il est aussi riche en enseignements que ce que j'ai lu depuis mon arrivée à la mission. Autre élément important quand on a des militaires, des policiers, des civils qui sont sur le terrain dans des conditions difficiles, voir leurs responsables à leur côté leur remonte le moral. Leur permet également de trouver des réponses à un certain nombre de questions qu'ils se posent. Donc pour moi, la descente sur le terrain doit être ma ligne de conduite tant que je suis là. Je les ai trouvés très en phase avec les populations, que ce soit à Tessalit, Aguelhok ou Kidal parce que notre but principal est d'aider les maliens à se réconcilier, à trouver la paix. C'est ce que je ne cesse de dire depuis mon arrivée. On ne peut le faire sans les maliens eux-mêmes. Ce contact avec les maliens m'a donné entière satisfaction.''

(Interview: Mahamat Saleh Annadif, Représentant special du Secrétaire general pour le Mali. Propos receuillis par Karim Djinko pour MIKADO FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...