L’ONU lance un appel d’urgence aux bailleurs de fonds pour aider les réfugiés maliens en Mauritanie

Écouter /

La sécheresse affecte les résidents du camp de réfugiés de Mberra, en Mauritanie, dans la région du Sahel. Photo PAM/Justin Smith

Trois agences humanitaires de l'ONU ont exhorté, jeudi, les bailleurs de fonds à mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l’assistance vitale apportée aux 50.000 réfugiés maliens qui se trouve dans le camp de Mberra, dans le sud-est de la Mauritanie.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et l'UNICEF les financements actuels permettront à peine de couvrir les besoins jusqu'à la fin du mois d'avril.

Depuis 2012, ces agences travaillent en collaboration très étroite avec le gouvernement mauritanien et les organisations non gouvernementales pour aider les réfugiés maliens qui ont fui le conflit dans le nord du Mali et dépendent de l’aide extérieure pour répondre à leurs besoins.

L’impact négatif des diminutions successives des rations alimentaires distribuées en 2015 s'est déjà fait ressentir sur la santé des réfugiés, avec une augmentation du nombre d’enfants et de femmes enceintes tombant dans la malnutrition. Les agences avertissent que le moindre changement dans l’assistance alimentaire pourrait avoir des conséquences dramatiques.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...