Le chef de l'ONU en visite au Burundi pour aider à résoudre la crise politique

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon est accueilli à son arrivée à Bujumbura, au Burundi, par le Premier Vice-Président Gaston Sindimwo. Photo ONU/Eskinder Debebe

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est arrivé lundi à Bujumbura, la capitale du Burundi, pour une visite d’environ 24 heures, au cours de laquelle il rencontrera le Président Pierre Nkurunziza et d’autres acteurs politiques afin d’aider le pays à résoudre la crise qu’il traverse depuis près d’un an.

Ban Ki-moon est arrivé lundi en fin d’après-midi à Bujumbura en provenance de Nairobi, au Kenya. Il a été accueilli à son arrivée par le Premier Vice-Président, Gaston Sindimwo, le Ministre des affaires étrangères, Alain Nyamitwe, et d’autres responsables du gouvernement, ainsi que par son Envoyé spécial au Burundi, Jamal Benomar, et par le Coordonnateur résident de l'ONU, Paolo Lembo, a indiqué le bureau de l’ONU à Bujumbura.

Lors de sa visite, le Secrétaire général doit rencontrer mardi le Président burundais. Il doit aussi rencontrer des chefs de partis politiques et des représentants de la société civile.

Le Burundi traverse une grave crise politique depuis que le Président Pierre Nkurunziza a pris la décision controversée de solliciter un troisième mandat présidentiel l’an dernier. Il a été réélu en juillet 2015. Depuis le début de la crise politique, des centaines de personnes ont été tuées et des centaines de milliers d’autres ont trouvé refuge dans les pays voisins.

Fin janvier, s’exprimant devant le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, Ban Ki-moon avait estimé que le Burundi se trouvait au bord du précipice après des mois de crise politique et avait jugé nécessaire de faire tout ce qui était possible pour mettre en place un processus politique inclusif.

Une semaine plus tôt, une délégation du Conseil de sécurité avait effectué une visite à Bujumbura pour encourager tous les acteurs politiques à mettre fin à la crise.

Ban Ki-moon doit s’envoler mardi du Burundi pour Goma, en République démocratique du Congo (RDC).

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...