Journée mondiale de la radio : Ebola et le rôle préventif de ce médium en Guinée

Écouter /

Un jeune garçon de Freetown suivant ses cours via la radio en Sierra Leone. Durant la crise d’Ebola, la radio a joué un rôle important dans la campagne de sensibilisation en Guinée aussi (Photo: UNICEF).

« Ebola fait peur car il était synonyme de mort. Mais surtout Ebola fait honte. Les gens ne veulent pas être stigmatisés ». C'est ainsi que le Responsable de la Communication Coordination Nationale de Lutte contre Ebola en Guinée décrit la situation au début de l'épidémie dans son pays. En plantant ainsi le décor, Fodé Tass Sylla a tenu à magnifier le rôle joué par les médias en général et surtout la radio, dans la diffusion d'informations vitales qui a permis de ralentir la propagation du virus et de vaincre finalement Ebola. Pour beaucoup d'acteurs, « la radio a été un outil essentiel pour vaincre cette épidémie ».

 

Au plus fort de la crise d'Ebola en Guinée, le Ministère de la Santé de la Guinée et l'UNICEF ont utilisé tout un arsenal de communication (texto SMS via téléphones mobiles, émissions de radio, programmes de télévision et campagnes de porte-à-porte) pour diffuser des informations d'importance critique en vue d'enrayer la propagation du virus Ebola, un virus souvent mortel. « Nous avons compris qu'au-delà de l'aspect sanitaire, c'est l'aspect communication qui devait intervenir pour faire comprendre les populations sur les dangers de cette maladie et une meilleure prise de conscience », fait remarquer Fodé Tass Sylla.

Des sketches radios et même des messages vocaux ont été envoyés automatiquement aux téléphones mobiles. Pour Conakry, les organismes humanitaires et les partenaires internationaux, l'objectif a été d'utiliser tous les moyens de communication disponibles pour atteindre le plus de gens possible, faire passer les infos dans les langues locales et sauver des vies.

La Guinée a su mesure l'importance aussi de la synergie des différentes stations de radio. C'est le cas d'« Ebola Chrono », une émission radiophonique qui a été diffusée sur plus d'une cinquantaine de stations publiques, privées et communautaires en Guinée. Et dans cette course contre la montre, la radio a naturellement su tirer son épingle du jeu en raison notamment de l'importance de ce médium en Afrique subsaharienne surtout dans les zones rurales.

Et en cette journée mondiale de la radio (samedi 13 février), ce journaliste radio et ancien Directeur de la Radio-Télévision de Guinée a tenu à rappeler le rôle fédérateur de la radio qui a permis de réduire les ravages de la maladie en permettant une meilleure communication dans les zones affectées, avec des programmes préventifs et de sensibilisation sur Ebola.

(Interview : Fodé Tass Sylla, Responsable de la Communication de la Coordination Nationale de Lutte contre Ebola en Guinée et ancien Directeur de la Radio-Télévision Guinéenne ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...