Journée de la langue maternelle : l'UNESCO défend la diversité linguistique dans l'enseignement

Écouter /

De jeunes élèves utilisent leurs nouvelles fournitures scolaires dans un centre d'études informel installé dans un espace sécurisé parraîné par l'UNICEF pour les enfants du camp pour personnes déplacées de Dalori, à Maiduguri dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigéria. Photo: UNICEF/UNI193691/Andrew Esiebo

A l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a prôné dimanche le plein respect du recours à la langue maternelle dans l’enseignement, ainsi que la promotion et la préservation de la diversité linguistique.

L’édition 2016 de la Journée internationale de la langue maternelle, célébrée chaque année le 21 février, a pour thème ‘Éducation de qualité, langue(s) d’enseignement et résultats de l’apprentissage’.

« Ce choix souligne le rôle important des langues maternelles dans le développement d’une éducation de qualité et de la diversité linguistique en vue de la réalisation du nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030 », a déclaré Irina Bokova dans un message.

La Directrice générale de l’UNESCO a rappelé que l’Objectif de développement durable n°4 du Programme à l’horizon 2030 met l’accent sur « l’éducation de qualité et l’apprentissage tout au long de la vie pour tous, pour que chaque femme et homme puisse acquérir les compétences, les connaissances et les valeurs qui lui permettront de s’accomplir et de prendre pleinement part à la société ».

Cet aspect, qui revêt une importance particulière pour les filles et les femmes, ainsi que pour les minorités, les peuples autochtones et les populations rurales, a ajouté Mme Bokova, est pris en compte dans le Cadre d’action Éducation 2030 de l’UNESCO. Conçu comme une feuille de route pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, ce Cadre d’action encourage le plein respect du recours à la langue maternelle dans l’enseignement et l’apprentissage, ainsi que la promotion et la préservation de la diversité linguistique, a-t-elle précisé.

« Le multilinguisme est essentiel pour promouvoir ces objectifs – il est également indispensable au succès de l’ensemble du Programme de développement durable à l’horizon 2030 », a poursuivi la Directrice générale, notamment en ce qui concerne la croissance, l’emploi et la santé, ainsi que l’instauration de modes de consommation et de production durables et le changement climatique.

Irina Bokova a déclaré que l’UNESCO porte la même attention à la défense de la diversité linguistique sur Internet, en soutenant la création de contenus locaux pertinents et l’initiation aux médias et à l’information.

« Dans le cadre d’une approche multilingue, les langues maternelles sont les composantes essentielles d’une éducation de qualité, laquelle est elle-même le fondement de l’autonomisation des individus et de leurs sociétés », a estimé la Directrice générale de l’UNESCO. « Nous devons reconnaître et cultiver cette force, afin de ne laisser personne de côté et de construire un avenir plus juste et plus viable pour tous ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...