Gros plan sur le trafic illicite des biens culturels

Écouter /

La Grande arche de Palmyre, en Syrie, avant sa destruction par Daesh. Photo: UNESCO/Yvon Fruneau

Le trafic illicite de biens culturels est une des composantes majeures du crime organisé. En termes de montant générés, il est comparable au trafic de drogues, d'armes ou d'êtres humains, et selon l'UNESCO, le trafic d'antiquités est également une source indéniable de financement du terrorisme.

Ces derniers temps, des sites culturels en Syrie et en Iraq ont notamment été pris pour cible par des groupes tels que Daesh.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Édouard Planche, Spécialiste du trafic illicite de biens culturels à l'UNESCO explique par où transitent les œuvres pillées au Moyen-Orient. Il parle aussi du rôle du marché de l'art et souligne l'importance de renforcer la coopération juridique internationale entre les États pour contrer le phénomène

(Interview : Édouard Planche, Spécialiste du trafic illicite de biens culturels à l'UNESCO. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...