Genève : Réunion du Groupe international de soutien sur la Syrie sur l’humanitaire

Écouter /

Les 17 pays membres du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG) vont se réunir vendredi à Genève pour mettre en œuvre le volet humanitaire de l’accord trouvé dans la nuit de jeudi à vendredi à Munich. Ce groupe se réunit aujourd’hui à 16H00 au Palais des Nations sous l’égide de l’ONU” à Genève. Objectif des Nations Unies et de ses partenaires au sein du Groupe, s'accorder sur la mise en œuvre de l'accord de Munich par rapport à l’accès humanitaire aux zones assiégées en Syrie.

 

Ahmad Fawzi est le Directeur du Service de l'Information de l'Office des Nations Unies à Genève : « il y a eu notamment un accord sur deux points : à savoir la cessation des hostilités et l'implantation d'un groupe de travail pour la mise en œuvre du volet humanitaire ». « Ce sont là certains des résultats obtenus hier jeudi à l’occasion d’une réunion à Munich entre l’ONU et ses partenaires au sein du Groupe international de soutien à la Syrie. Un groupe de travail va ainsi élaborer dans la semaine à venir les modalités d’une cessation des hostilités à travers le pays. Le Groupe a également décidé que l’accès humanitaire aux zones assiégées débuterait cette semaine aussi bien par voie aérienne que terrestre. L’accès humanitaire aux zones qui en ont le plus besoin sera une première étape vers un accès complet, durable et sans restriction à travers toute la Syrie. Je peux vous confirmer enfin que sous l'égide de l'ONU, le groupe humanitaire se réunit  d'ailleurs aujourd’hui à 16H00au Palais des Nations à Genève », fait-il remarquer.

Dans un communiqué de presse rendu public hier jeudi, le Groupe avait rappelé l'urgence « d’accélérer la livraison rapide de l’aide humanitaire, la livraison durable de cette assistance commencera cette semaine par voie aérienne à Deir Ez Zor et simultanément à Fouah, Kafrayah, aux zones assiégées de la région de Damas, à Madaya, Mouadhimiyeh, et à Kafr Batna par voie terrestre ».

Les membres du Groupe international de soutien à la Syrie ont également convenu « qu’une cessation des hostilités dans l’ensemble du pays doit être mise en œuvre rapidement et devrait s’appliquer à toutes les parties actuellement impliquées dans les affrontements militaires ou paramilitaires contre les autres parties impliquées, à l’exception de Daech, Jabhat al-Nusra, ou les autres groupes désignés comme organisations terroristes par le Conseil de sécurité de l’ONU ».

Le Groupe international a établi un groupe de travail sur le cessez-le-feu, sous l’égide de l’ONU. Il sera co-présidé par la Russie et les Etats-Unis et inclura des responsables politiques et militaires, avec la participation de membres du Groupe international ayant une influence sur les groupes armés d’opposition ou les forces combattant en appui au gouvernement syrien.

Outre l’ONU, le Groupe international de soutien à la Syrie comprend la Ligue des Etats arabes, la Chine, l’Egypte, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, l’Iran, l’Iraq, l’Italie, la Jordanie, le Liban, l’Organisation de la coopération islamique, Oman, Qatar, la Russie, l’Arabie saoudite, la Turquie, les Emirats arabes unis, le Royaume Uni, et les Etats-Unis.

(Extrait sonore : Ahmad Fawzi, Directeur du Service de l'Information de l'Office des Nations Unies à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...