Genève : première réunion du Groupe de travail sur le cessez-le-feu en Syrie

Écouter /

Première réunion à Genève, sous l’égide l’ONU, du Groupe de travail sur le cessez-le-feu du Groupe international de soutien à la Syrie (Photo: ONU/J. M. Ferré)

La « cessation des hostilités » prévue par le plan russo-américain doit entrer en vigueur à minuit samedi (vendredi 17 heures à New York). Les combats doivent donc théoriquement cesser à minuit heure locale en Syrie. En attendant, un intense ballet diplomatique est prévu aujourd'hui aussi bien au siège de l'ONU à New York qu'au bureau européen des Nations Unies à Genève. Mais c'est sur les bords du Lac Léman où se tient la réunion du Groupe de travail sur le cessez-le-feu du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS).

 

C’est à Genève que les tractations vont se tenir pour tenter de finaliser les dernières modalités de la cessation des hostilités en Syrie. Autour des co-présidents russo-américains du Groupe de travail sur le cessez-le-feu, le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) s'est réuni pour la première fois sous l'égide des Nations Unies et de son Envoyé spécial. Il s'agit pour Staffan de Mistura et les dix-sept pays du GISS de discuter des contours de cette cessation des hostilités qui doit entrer en vigueur ce samedi à minuit, heure locale. Et dans cette intense ballet diplomatique pour entériner cette trêve, le diplomate italo-suédois a ensuite prévu de faire un exposé, via téléconférence, devant le Conseil de sécurité de l’ONU ce vendredi après-midi.

Aussi bien à Moscou qu'à Washington, mais aussi au siège de l'ONU à New York et au bureau européen des Nations Unies à Genève, l'objectif est de donner une chance à la paix en Syrie.

Il faut juste rappeler que le Groupe de travail sur le cessez-le-feu a été lancé le 11 février dernier à Munich. Placé sous l’égide de l’ONU, il est co-présidé par la Russie et les Etats-Unis. Il inclut des responsables politiques et militaires, avec la participation de membres du Groupe international de soutien à la Syrie ayant une influence sur les groupes armés d’opposition ou les forces combattant en appui au gouvernement syrien.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...