Genève: le Président du Togo revient sur les acquis démocratiques de son pays

Écouter /

Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République togolaise lors de l’Assemblée générale à New York en septembre 2015. Photo: ONU

C'est la première fois que le Président du Togo s'adresse au Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève. Faure Gnassimgbe Eyadema a saisi l'occasion pour annoncer que son pays et l'Union africaine organiseront en octobre prochain à Lomé, un sommet extraordinaire des chefs d'Etats et de gouvernements consacré à la sécurité maritime et au développement en Afrique.  Lors de ce discours axé sur l'élection de son pays au rang de membre du Conseil et sur les Objectifs de développement durable, il est longuement revenu sur le chemin parcouru par Lomé sur le chemin de la démocratie.

« Dans les années 90, mon pays le Togo a connu une longue crise socio-politique liée à la conduite de la transition démocratique, fait remarquer le Président togolais.  Nous en avons tiré les leçons et avons pris des mesures nécessaires pour le renforcement des droits de l’homme et la promotion des libertés. Cela s'est traduit par la refonte de l’arsenal juridique national pour intégrer les instruments normatifs internationaux relatifs aux droits de l’homme ratifiés par le Togo : une plus grande liberté d’expression, d’association et de manifestation ; l’organisation d’élections libres, transparentes et sans violence ; l'incrimination de la torture sous toutes ses formes ; la protection des minorités notamment les enfants, les femmes, les personnes handicapées et âgées. Nous sommes résolument déterminés à continuer à œuvrer pour le triomphe de ces valeurs que nous savons universels ».

Le Chef de l'Etat togolais a ensuite jugé « impérieux», d'adopter une approche intégrée, participative qui met l'accent sur une appropriation nationale, au moment où les pays se penchent sur l'élaboration de stratégies de mise en œuvre des objectifs du développement durable.  Cela est d'autant plus important que des « défis en terme de terrorisme, de sécurité sur les mers peuvent remettre en question la volonté d'aller en avant ». A cet égard, le Président Faure Gnassimgbe Eyadema a rappelé que le Togo et l'Union africaine organiseront à Lomé en octobre prochain, un sommet extraordinaire des chefs d'Etats et de gouvernements consacré à la sécurité maritime et au développement en Afrique.

(Extrait sonore : Faure Essozima Gnassimgbé Eyadema, Président de la République du Togo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...