El Niño risque de favoriser la propagation du virus Zika en Amérique du Sud et centrale, selon l’OMS

Écouter /

Des moustiques dans un laboratoire. Photo FAO/Simon Miana

L’Organisation mondiale de la Santé a averti cette semaine que des précipitations supérieures à la moyenne provoquées par El Niño, dans certaines régions d’Amérique du Sud et centrale, risque d’augmenter la propagation de maladies transmises par les moustiques, comme le paludisme, la dengue, le chikungunya et le virus Zika.

Un récent rapport de l’OMS sur les conséquences sanitaires d’El Niño anticipe une augmentation des maladies à transmission vectorielle, dont celles transmises par les moustiques, un phénomène qui risque de toucher en particulier l’Équateur, le Pérou, le Paraguay, l’Uruguay, le Brésil et l’Argentine.

L'OMS explique que les effets climatiques d’El Niño risquent de provoquer une augmentation des sites de reproduction des moustiques capables de transmettre le virus Zika.

Le virus Zika est transmissible à l’homme par la piqûre de moustiques Aedes, la même race de moustiques se développant dans les eaux stagnantes qui propagent la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/09/2016
Loading the player ...